10 Jan - 2016 | par Audrey Clement-Robert

Ski alpin – Coupe du monde

Une bonne pratique pour Marie-Pier Préfontaine

Montréal, 10 janvier 2016 (Sportcom) – Marie-Pier Préfontaine a été la seule skieuse canadienne à franchir la ligne d'arrivée du super-G présenté à la Coupe du monde d’Altenmarkt-Zauchensee, en Autriche, dimanche. L'athlète de Saint-Sauveur a pris le 35e rang alors que l’Américaine Lindsey Vonn a affirmé une fois de plus sa suprématie.

Après avoir remporté l’épreuve de descente samedi, Vonn a conclu cette compétition en ajoutant une 73e victoire à son palmarès. La représentante des États-Unis a complété le parcours en 1 min 12,75 s. C’est la Suissesse Lara Gut qui fut la deuxième plus rapide avec un retard de 70 centièmes de seconde sur Vonn. Cornelia Huetter, de l’Autriche, a quant à elle pris le troisième rang (+1,25 seconde).

Marie-Pier Préfontaine a arrêté le chrono à 1 min 16,27 s, soit à 3,52 secondes de la grande gagnante du jour. À 43 centièmes de seconde du top-30, il s’en est fallu de peu pour que la skieuse de 27 ans atteigne son objectif.

« Ça ne s’est pas si bien passé pour moi. J’aurais aimé finir dans le top-30, mais j’étais quand même proche. J’ai perdu mon bâton durant ma descente et j’ai essayé de le rattraper pendant une porte ou deux. Il y a eu plein de petites affaires qui m’ont un peu dérangée. Je pense que je suis capable de plus attaquer et de mieux skier que ça. Ce n’est pas ma meilleure performance et je ne suis pas vraiment satisfaite de mon résultat. Je vais regarder mon vidéo pour voir quoi améliorer. »

Malgré tout, la Québécoise voit du positif dans sa course, elle qui ne prend part qu’à des slaloms géants d’habitude.

« Cette année, on a décidé de faire du super-G pour améliorer mon géant. C’est bon de me changer les idées et de varier un peu la routine. Ça faisait très longtemps que je n’avais pas fait ce type de course. J’essaie de me remettre dans le “beat” et de sentir la vitesse. Toutefois, je sais que je peux vraiment mieux skier et être dans le top-30, si ce n’est pas le top-20. »

Valérie Grenier, de Mont-Tremblant, n’a pas terminé la course tout comme la médaillée d’argent de la descente de samedi, l’Ontarienne Larisa Yurkiw.

« Je n'ai pas chuté, mais manqué une porte. Ça allait relativement bien pour moi et j'avais de bons intervalles, mais ma ligne était beaucoup trop basse à une des portes et je n'ai pas réussi à la faire », a commenté Grenier, âgée de 19 ans.

Même si la Québécoise a terminé 47e en descente samedi, elle reste confiante quant au reste de la saison. « Je ne m'inquiète pas trop des résultats en descente. Je tire plutôt avantage de l'entraînement que ça m'a donné. Pour le super-G, je garde en tête les bons intervalles que j'ai eus et j'essaye de rester positive. J'ai l'intention d'apporter le même bon ski et cette haute intensité aux prochaines Coupes du monde de vitesse à Cortina, dans deux semaines. »

De son côté, Préfontaine participera au slalom géant de la Coupe du monde de Flachau, en Autriche, dimanche prochain. « J’ai plus d’attentes parce que j’ai un meilleur départ. Je vais être contente si je fais un top-10, mais mon objectif est de me rapprocher du top-5. »

Vous pourriez aussi aimer...

1 Août - 2022 | par Sportcom

EN RAFALE (Jeux du Commonwealth)

1er août 2022 Haltérophilie – Maude Charron toujours au sommet du podium Un an après avoir été sacrée championne olympique à Tokyo,…

Nos partenaires