18 Juil - 2019 | par Audrey Clement-Robert

Escrime – Championnats du monde

Une huitième place historique pour le sabreur Shaul Gordon

Nouvelle

Montréal, 18 juillet 2019 (Sportcom) – Shaul Gordon se souviendra longtemps de ses Championnats du monde d’escrime présentés à Budapest. Le sabreur a terminé huitième de l’épreuve individuelle jeudi après avoir été éliminé dans les quarts de finale par l’Italien Luc Curatoli (15-12), futur médaillé de bronze.

« Dans l’ensemble, je suis vraiment content et fier de ma performance. Je me suis senti vraiment fort physiquement et mentalement durant la journée. Évidemment, je suis encore un peu amer de mon dernier match, qui était serré et à portée de main. Ça aurait été fantastique de se battre pour une médaille », a-t-il commenté d’emblée, lui qui a fini 25e à cette épreuve aux mondiaux de 2018 en Chine.

Dans un communiqué de la Fédération canadienne d'escrime, le directeur de la haute performance et entraîneur du sabre masculin Benjamin Manano a fait savoir qu’il s’agissait d’un « jour exceptionnel pour le sabre canadien et une journée historique, car aucun sabreur canadien ne s'était jamais classé dans les huit premiers aux Championnats du monde seniors. »

Plus tôt dans la journée, Gordon a accumulé des gains face à l’Iranien Ali Pakdaman (15-10) dans le tableau des 64, au Sud-Coréen Ha Hansol (15-12) dans les 32 et au Japonais Kento Yoshida (15-12) dans les 16. Lundi, dans les préliminaires, le Canadien a gagné contre l’Ukrainien Oleksiy Statsenko (15-10).

De bon augure pour Tokyo 2020

Après cette journée, le Montréalais d’adoption ne compte toutefois pas s’asseoir sur ses lauriers, bien au contraire. Il croit avoir encore du travail à faire en vue des Jeux panaméricains de Lima qui commenceront le 26 juillet. « Je sens que je ne suis pas très loin d’atteindre le prochain niveau, donc je travaillerai sur certains aspects dans les semaines à venir », a dit le sabreur en direct de Hongrie.

À plus long terme, Shaul Gordon a les yeux rivés sur l’obtention de son billet pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020. Ce dernier n’avait pas tenté sa chance en 2016, puisqu’il se concentrait à graduer de l’Université de Pennsylvanie dans le but d’être accepté en droit. Il a d’ailleurs obtenu son diplôme dans ce programme à l’Université McGill plus tôt cette année.

« Les mondiaux sont vraiment importants pour la qualification olympique parce qu’il y a plusieurs points en jeu. Mon résultat me place en bonne position pour le reste du processus! Pour me qualifier, il y a plusieurs facteurs à prendre en compte. Ça dépend vraiment de ce que font les escrimeurs des différents pays dans les prochaines compétitions, tant à l’individuel qu’en équipe. Je ne me fais pas d’illusions, la route est encore longue et je devrai performer jusqu’en avril 2020! »

Pour sa part, le Lavallois Joseph Polossifakis a pris le 51e rang. L’athlète de 28 ans a plié l’échine devant l’Italien Aldo Montano (15-13) dans le tableau des 64. Il a aussi gagné contre le Mexicain Gibran Zea (15-5) et fait quatre victoires et deux défaites dans les poules.

De son côté, Farès Arfa pointe en 61e place. Il s’est fait montrer la porte de sortie dans le tableau des 64 par l’Allemand Max Hartung (15-8). Au cours du tournoi, le Lavallois a aussi remporté ses affrontements contre le Kazakh Nazarbay Sattarkhan (15-9) et le Géorgien Beka Bazadze (15-13) et a fait trois victoires et trois défaites dans les poules.

Les sabreurs prendront part à l’épreuve par équipe samedi. « L’objectif est de faire une performance semblable ou meilleure qu’aux derniers mondiaux où nous avions fini 10es. Ce sera difficile, mais nous avons une forte équipe et je crois que nous pouvons y arriver », a dit Shaul Gordon.

Hoppe Montanaro parmi les 50 premières

Également en action, mais à l’épée, la Québécoise Malinka Hoppe Montanaro a conclu au 49e échelon après s’être fait éliminer dans le tableau des 64. Elle a perdu 15-10 face à l’Ukrainienne Olena Kryvytska, future médaillée de bronze.

Lundi, dans les tableaux préliminaires, la Montréalaise a gagné contre la Lituanienne Olivja Masalo (15-10) et la Britannique Katrina Smith Taylor (15-7), en plus d’avoir fait quatre victoires et deux défaites dans les poules.

La Canadienne Leonora Mackinnon était également en action jeudi et a fini 50e.

La compétition se poursuivra vendredi avec la présentation du fleuret féminin et l’épée masculine.

Vous pourriez aussi aimer...

15 Juil - 2021 | par Louis-Michel Lelièvre

Tadej Pogacar, une fois de plus

Montréal, 15 juillet 2021 (Sportcom) – Victorieux au sommet du col du Portet mercredi, le détenteur du maillot jaune Tadej Pogacar (UAE-Emirates)…

9 Juil - 2021 | par Louis-Michel Lelièvre

Mark Cavendish égale le record d’Eddy Merckx

Montréal, 9 juillet 2021 (Sportcom) – Le Britannique Mark Cavendish (Deceuninck-Quick Step) a remporté vendredi la treizième étape du Tour de France…

30 Juil - 2021 | par Louis-Michel Lelièvre

Le meilleur est à venir selon Colleen Loach

Montréal, 30 juillet 2021 (Sportcom) – Colleen Loach et son cheval Qorry Blue d’Argouges ont obtenu 35,60 points de pénalité à l’épreuve de…

Nos partenaires