6 Mar - 2022 | par Luc Turgeon

Ski para-alpin – Jeux paralympiques

Une témérité bonne pour le bronze

Nouvelle

Alexis Guimond monte sur le podium du super-G debout

Montréal, 6 mars 2022 (Sportcom) – Alexis Guimond avait été avisé par ses entraîneurs qu’une section plus risquée du parcours en super-G allait être déterminante aux Jeux paralympiques de Pékin. « J’ai donc pris de grands risques et ç’a porté fruit », a-t-il résumé après l’épreuve, médaille de bronze au cou.

La section du bol était particulièrement rapide dimanche et elle a causé bien des ennuis à plusieurs compétiteurs de la catégorie debout. Certains ont lourdement chuté, comme l’Américain Connor Hogan, qui a quitté la piste sur un traîneau aux côtés des soigneurs. D’autres ont eu plus de chance et ont pu franchir l’arrivée, mais ils ont perdu de précieuses secondes dans ces virages.

Alexis Guimond s’est démarqué et en a plutôt profité pour combler un léger retard cumulé au départ. Il a accéléré et était seulement à 25 centièmes de seconde de la tête à ce moment. Son temps de 1 min 10,02 s lui a permis de se classer troisième, à 0,91 seconde de la victoire signée par le Chinois Liang Jingyi. L’Autrichien Markus Salcher (+0,24 seconde) a reçu la médaille d’argent.

« C’est une sensation incroyable de voir mon nom sur le tableau et de monter sur le podium. Surtout après une telle manche. Je suis arrivé avec la bonne attitude, j’ai poussé à fond et j’ai offert mon meilleur ski. »

« Je savais que si je pouvais surmonter l’obstacle du bol, je serais en bonne position. Je suis arrivé avec une intention bien précise. Ma mentalité, c’était tout ou rien. » – Alexis Guimond

Le Gatinois a dû faire preuve de patience avant de célébrer sur la troisième marche du podium. Près de 30 athlètes ont suivi sur la piste et ont tenté de le déloger.

Satisfait de sa descente la veille, il ne cachait pas sa frustration de s’être classé 5e. Un résultat qui lui a servi de motivation avant le super-G.

« Je me suis dit qu’il était préférable de tout donner au lieu de regretter plus tard. Au haut de la piste, je me suis dit que c’était mon moment et que c’était entre mes mains. J’ai voulu allumer un feu en moi et simplement pousser la machine », a souligné Guimond.

Un état d’esprit qui était nécessaire selon lui pour mettre fin à une séquence composée de quatrièmes places et de chutes en super-G.

Il s’agit de la deuxième médaille de sa carrière à des Jeux paralympiques après celle de bronze remportée en slalom géant à Pyeongchang.

Du côté féminin, l’Albertaine Alana Ramsay a elle aussi obtenu la médaille de bronze au super-G en position debout, comme elle l’avait fait à Pyeongchang, en 2018.

Des améliorations remarquées pour Julien Petit

Après s’être classés 9e de la descente la veille, le guide Julien Petit et le skieur malvoyant Logan Leach ont pris le 7e rang du super-G de leur catégorie dimanche.

Le duo souhaitait apporter quelques ajustements à l’aube de cette épreuve, notamment en ce qui a trait leur communication.

« On aurait sans doute pu faire mieux et je n’ai pas encore vu la vidéo de notre descente, mais la communication a été meilleure. En général, c’était mieux que ce qu’on a fait hier (samedi) », a mentionné Julien Petit, qui s’est dit moins nerveux lors de cette deuxième épreuve paralympique.

Les deux Canadiens ont été les derniers compétiteurs à s’élancer. Rapidement, Petit a distancé son coéquipier sur le parcours glacé. Ils ont réussi à réduire cet écart, mais leur retard, lui, augmentait sur les meneurs. Ils ont finalement franchi l’arrivée avec un chrono de 1 min 18,38 s.

« Le parcours était rapide et assez similaire aux jours précédents. Notre ski n’était pas très propre, mais on a réussi à se rendre à la ligne d’arrivée », a ajouté le Québécois.

Le Britannique Neil Simpson a causé la surprise en remportant la médaille d’or grâce à un temps de 1 min 8,91 s.

L’Italien Giacomo Bertagnolli (+0,4 seconde) et l’Autrichien Johannes Aigner (+0,83 seconde) l’ont accompagné sur le podium. Il s’agit d’une deuxième médaille en autant d’épreuves pour Aigner, décoré d’or à la descente.

Guidé par Tristan Rodgers, l’Ontarien Mac Marcoux n’a pas été en mesure de compléter le parcours. Il a raté un virage et a perdu un ski durant sa chute. Il avait décroché l’argent à la descente de samedi.

Avec une température plus chaude attendue en Chine au cours des prochains jours, les épreuves de super-combiné seront finalement présentées lundi au lieu de mardi. Julien Petit sera en action avec Logan Leach, tandis qu’Alexis Guimond sera seulement de retour jeudi pour le slalom géant.

Vous pourriez aussi aimer...

10 Nov - 2022 | par Luc Turgeon

Sept victoires qui donnent des ailes

Montréal, 10 novembre 2022 (Sportcom) – Cette saison, Mathis Beaulieu n’avait plus assez d’une seule main pour compter sa série de victoires…

Nos partenaires