4 Mar - 2023 | par Louis-Michel Lelièvre

Patinage de vitesse sur longue piste – Championnats du monde

Valérie Maltais, coéquipière de rêve aux mondiaux

Nouvelle

Montréal, 4 mars 2023 (Sportcom) – Valérie Maltais en était à sa dernière épreuve de la saison samedi, aux Championnats du monde de patinage de vitesse sur longue piste à Heerenveen, aux Pays-Bas. La Québécoise avait la chance de se démarquer au départ de masse.

Maltais a obtenu son billet pour la finale après s’être classée au quatrième rang de sa vague de qualification après avoir été à l’avant du peloton dans les trois derniers tours.

La Québécoise s’est montrée agressive dès le début des hostilités en finale, s’installant assez rapidement en tête du peloton et marquant des points importants lors des sprints intermédiaires. Rattrapée par quelques-unes de ses adversaires par la suite, la patineuse de La Baie s’est transformée en coéquipière modèle pour l’Ottavienne Ivanie Blondin qu’elle a propulsée jusqu’au titre de vice-championne du monde.

Après ce travail colossal, Maltais a pu terminer l’épreuve au huitième échelon, elle qui avait réussi à mettre la main sur la médaille d’argent à cette épreuve lors de la dernière Coupe du monde de la saison à Tomaszow Mazowiecki, en Pologne.

Le Néerlandaise Marijke Groenewoud s’est emparé de la tête de la course dès le cinquième tour et n’a jamais regardé derrière, elle a terminé avec presque un tour d’avance sur toutes les autres compétitrices, au grand bonheur des partisans réunis au Thialf.

Irene Schouten, elle aussi des Pays-Bas, a terminé en troisième place derrière Blondin.

Pas de médaille pour les Québécois au 1000 m

Tous les deux doubles médaillés depuis le début des mondiaux, les Québécois Laurent Dubreuil et Antoine Gélinas-Beaulieu n’ont pas été en mesure d’ajouter à leur récolte samedi au 1000 m.

Gélinas-Beaulieu a obtenu le meilleur résultat canadien de la journée avec une septième place (+1,62 seconde). Après un départ plus conservateur, le Sherbrookois a été explosif dans le dernier tour pour aller chercher quelques rangs supplémentaires au classement final.

« Je suis tellement satisfait de ma course ! J’avais assez de cartouches pour faire un assez bon départ et finir ma course en force. Le top-8 se prend très bien et ça me fait une bonne préparation pour le 1500 m de demain (dimanche). Jusqu’à maintenant, ma fin de semaine se déroule encore mieux que ce que j’aurais imaginé », s’est réjoui Gélinas-Beaulieu.

De son côté, Laurent Dubreuil a connu un excellent départ qui lui permettait de prendre le premier rang provisoire. Il n’a toutefois pas été en mesure de maintenir la cadence et il a dû se contenter du 11e rang (+1,79 seconde).

« Sans mon rhume, j’aurais pu être quelques dixièmes de seconde plus rapide, mais pas beaucoup plus que ça, pas assez pour rivaliser avec les médaillés en tout cas. J’ai perdu un peu de ma forme physique à travers la saison, on va essayer de trouver des façons d’y remédier, mais je n’avais pas les jambes pour répéter mes bonnes performances de l’automne au 1000 m », a indiqué Dubreuil, ajoutant être tout de même très heureux de sa fin de semaine aux Championnats du monde.

Le jeune Américain Jordan Stolz a ajouté un deuxième titre mondial à son palmarès après avoir été couronné au 500 m la veille. Stolz a survolé les 1000 m en 1 min 7,11 secondes samedi pour s’assurer de monter sur la plus haute marche du podium.

Il a été accompagné sur le podium par le Néerlandais Thomas Krol (+0,67 seconde) et par le Britannique Cornelius Kersten (+0,91 seconde).

En plus de Gélinas-Beaulieu, Béatrice Lamarche sera en action au 1500 m dimanche en clôture des mondiaux.

Vous pourriez aussi aimer...

4 Juil - 2024 | par Louis-Michel Lelièvre

Un deuxième top-10 de suite pour Pascal Ackermann

Montréal, 4 juillet 2024 (Sportcom) – Après une sixième place la veille, Pascal Ackermann, coéquipier des Québécois Hugo Houle et Guillaume Boivin…

Nos partenaires