26 Jan - 2024 | par Luc Turgeon

Patinage de vitesse longue piste – Coupe du monde

Valérie Maltais rafle une première médaille au 3000 m

Nouvelle

Montréal, 26 janvier 2024 (Sportcom) – La patineuse de vitesse sur longue piste Valérie Maltais n’a pas réalisé ce qu’elle venait d’accomplir en franchissant la ligne d’arrivée du 3000 m à la Coupe du monde de Salt Lake City. Les mains sur les genoux, à bout de souffle, elle a d’abord cherché des yeux le tableau indicateur, puis elle a affiché un large sourire en voyant qu’elle était médaillée pour la première fois de sa carrière à cette épreuve en Coupe du monde.

La Québécoise a parcouru la distance en 3 min 59,71 s et est montée sur la troisième marche du podium vendredi. Elle a conclu à 2,85 secondes de la médaillée d’or, la Néerlandaise Joy Beune, tandis qu’Irene Schouten, aussi des Pays-Bas, a accusé un retard de 1,34 seconde sur sa compatriote.

Maltais a adopté une nouvelle méthode au début du mois de janvier, à l’occasion d’une Coupe Canada disputée à Québec. Elle a demandé à ce que son entraîneur Muncef Ouardi lui donne plus d’informations durant ses courses de 3000 mètres. Un suivi de son classement qu’elle peut ensuite utiliser pour se motiver sur la glace, comme ce fut le cas à l’anneau olympique de Salt Lake City.

« Il n’arrêtait pas de me dire que j’étais à 2 secondes de la première. Ça me donne vraiment de l’énergie ! Ça fait en sorte que lorsque tu es vraiment exténuée à la fin, tu t’assures de tout donner », a partagé Valérie Maltais, ravie d’avoir atteint l’objectif qu’elle s’était fixé en début de saison.

« Après chaque course de 3000 m, je pouvais réévaluer. C’est un processus qui visait les mondiaux, alors je suis contente que ça arrive à ce moment, à quelques semaines des Championnats du monde ! Ça vient juste me confirmer que tout ce qu’on a travaillé, ça fonctionne bien. »

Elle avait à peine terminé sa course que Valérie Maltais songeait aux éléments à corriger pour la prochaine. L’athlète originaire de La Baie a ensuite convenu avec son entraîneur qu’elle devait prendre le temps d’apprécier le moment. De savourer cette première médaille au 3000 m.

En plus de ses succès à la poursuite par équipe, elle avait déjà mérité deux médailles individuelles cette saison, aux départs groupés de Pékin et de Stavanger. Au 3000 m, sa septième place obtenue au Japon malgré une erreur tactique laissait présager de bonnes performances pour la suite.

« Tactiquement, on dirait que je le cherchais toujours. Au 3000 m, j’aime setter ma vitesse et la maintenir, mais je travaillais toujours pour aller la chercher », a expliqué celle qui a défendu son titre des Championnats des quatre continents à cette épreuve la fin de semaine passée, au même endroit.

L’événement lui a d’ailleurs permis d’enregistrer certaines informations et de bien s’adapter à l’altitude de Salt Lake City.

« La semaine dernière, je me suis settée trop rapidement et mes temps au tour ont diminué. Aujourd’hui, je n’ai juste jamais arrêté. Je me sentais bien physiquement. J’étais en confiance pour me dire de continuer de travailler et je sentais que ça allait payer. »

L’action reprendra samedi, notamment avec la présentation de la poursuite par équipe.

De son côté, Antoine Gélinas-Beaulieu a pris part au départ groupé masculin vendredi. La cloche annonçant le dernier tour s’est fait entendre et au même moment, il a accroché le patin d’un compétiteur situé devant lui. Un incident qui a entraîné sa chute et qui l’a mené au 19e rang.

Le Sud-Coréen Jae-Won Chung a gagné l’or devant le Belge Bart Swings et le Néerlandais Bart Hoolvert.

Vous pourriez aussi aimer...

5 Fév - 2024 | par Mathieu Laberge

Entre la jeunesse et la sagesse

Montréal, 5 février 2024 (Sportcom) – Elles n’en sont qu’à leurs débuts ensemble sur la scène internationale, sauf que la complicité et…

Nos partenaires