13 Fév - 2016 | par Émilie Bouchard Labonté

Ski acrobatique (Big Air) – Coupe du monde

Vincent Gagnier rafle l’or à Boston

Montréal, 12 février 2016 (Sportcom) – Le Fenway Park, transformé pour accueillir une Coupe du monde de surf des neiges et de ski acrobatique, aura souri aux Québécois spécialistes du Big Air ces deux derniers jours. Après la victoire du surfeur Maxence Parrot  jeudi, ce fut au tour du skieur Vincent Gagnier d’impressionner les juges de ses manœuvres pour soutirer les grands honneurs de la compétition vendredi soir.

« C’était vraiment fou! La foule était énorme et les fans criaient vraiment beaucoup! C’est l’une de mes plus belles victoires! » s’est exclamé le Victoriavilois qui se souviendra longtemps de son passage en skis dans le stade mythique de Boston.

En finale, le skieur a totalisé 185 points à ses deuxième et troisième descentes pour devancer les Suisses Andri Ragettli (183) et Jonas Hunziker (176,80), respectivement deuxième et troisième.

« Vincent est un gars de show et il y avait peut-être 15 000 personnes dans le stade ce soir, a raconté l’entraîneur de l’équipe nationale Jean-François Cusson. L’ambiance était incroyable alors il a simplement voulu finir sur une bonne note et montrer à tout le monde qu’il y avait encore place à l’innovation et au style dans le sport. Il a livré le message à la perfection et les juges ont apprécié. »

Celui qui avait obtenu la troisième meilleure note des qualifications a d’abord reçu 88,60 points pour son premier saut en finale, ce qui le plaçait provisoirement quatrième. « Il a été un peu moins gros et un peu moins propre à l’atterrissage que je l’aurais voulu », a expliqué Gagnier.

Rien n’était cependant encore perdu puisque deux descentes sur trois étaient comptabilisées pourvu que ce soient deux sauts différents et Gagnier n’a pas tardé à relever la barre et a pris une sérieuse option sur la victoire dès son deuxième passage où il a récolté 92,60 points. Au combiné des deux premières descentes, sa marque de 181,20 points était donc celle à surpasser.

Auteur du meilleur saut en première manche, Ragettli n’accusait toutefois qu’un retard de 0,20 point sur le Québécois avant leur ultime départ. Gagnier est parvenu à poursuivre sa lancée et a reçu 92,40 points en répétant sa première manœuvre et effaçant du même coup ses points obtenus lors de sa première descente. « J’ai été plus gros dans mon truc et j’ai eu un meilleur grab  qu’à ma première ronde », s’est-il réjoui.

Le dernier passage du Suisse lui a valu 91,80 points,  ce qui, combiné à ses 91,20 reçus en première manche, n'a pas été suffisant pour s'imposer.

Dans les trois rondes de la finale, le champion des X Games de 2015 précédait Ragettli dans les descentes.  Sans nécessairement vouloir mettre la barre haute pour ajouter de la pression à son plus proche poursuivant  au dernier tour, Gagnier s’est surtout concentré à améliorer sa propre performance pour pouvoir l'emporter. « Je savais qu’il fallait juste que je fasse mieux qu’à ma première run. Ça ne servait à rien de penser aux autres. »

La clé ? L’originalité !

Le skieur de 22 ans a misé sur son originalité vendredi soir. « Je voulais faire des rotations que personne n’avait vues avant, je voulais faire quelque chose de nouveau. C’est ça la clé ! » a-t-il affirmé, heureux que ses manœuvres aient plu aux juges, même si ce n’est pas son intérêt principal. « Je voulais surtout être heureux de mon ski à la fin de la journée. C’est le fun quand les juges aiment ce que tu fais, mais je voulais skier pour moi et pour m’améliorer en tant que skieur. »

« Vinny est dans sa propre catégorie. Ses deux manœuvres n’ont jamais été faites par personne dans l’histoire du ski et même pas proche! Il fait des rotations uniques avec des combinaisons de prises de skis que seul lui exécute », a expliqué Jean-François Cusson.

L’autre Québécois en action à Boston, Alex Bellemare, de Saint-Boniface, s’est quant à lui arrêté en qualifications et a conclu au 14e échelon. Seuls dix laissez-passer étaient disponibles pour la finale.

Chez les femmes, la victoire est allée à l’Allemande Lisa Zimmermann. La Suédoise Emma Dahlström a fini deuxième tandis que la médaille de bronze est allée à la Norvégienne Tiril Sjåstad-Christiansen.

Vous pourriez aussi aimer...

23 Juil - 2022 | par Mathieu Fontaine

Éviter la casse avant les Champs-Élysées

Montréal, 23 juillet 2022 (Sportcom) – Les coureurs avaient rendez-vous pour un contre-la-montre, samedi, à l’occasion de la 20e et avant-dernière étape du…

Nos partenaires