23 Août - 2021 | par Mathieu Fontaine

Volleyball de plage

Les coulisses olympiques avant le retour sur la scène mondiale

Nouvelle

Photo: Courtoisie

Montréal, 23 août 2021 – Ivan Reka a bel et bien pratiqué son sport à Tokyo lors des derniers JO, mais ne cherchez pas son nom dans la délégation olympique canadienne. Partenaire d’entraînement des deux équipes féminines nationales, le joueur de volleyball de plage compte bien se servir de son expérience vécue il y a quelques semaines pour l’aider à progresser sur la scène internationale.

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Ivan Reka a été fort occupé au cours des derniers mois, et ce, même s’il n’a pris part qu’à un seul tournoi en tant que joueur.

Pendant qu’il préparait son retour au jeu depuis son domicile en juin dernier, il a reçu un appel qui a changé ses plans pour l’été 2021. Au bout du fil, Ed Drakich, directeur de la haute performance chez Volleyball Canada, l’a invité à se joindre au contingent qui allait représenter le pays au Japon afin d’agir à titre de partenaire d’entraînement avec l’Ontarien Jake MacNeil.

Une offre que Reka ne pouvait refuser.

« Ils cherchaient certains styles de joueurs et je correspondais aux critères pour aider les deux équipes féminines aux Jeux olympiques. J’ai tout de suite accepté et je n’ai pas posé trop de questions », a-t-il raconté en riant lors d’une entrevue avec Sportcom.

L’athlète de 27 ans a ensuite pris part à un camp préparatoire aux côtés des championnes du monde en titre Sarah Pavan et Melissa Humana-Paredes, quelques semaines avant le début des Jeux. Puis, il s’est finalement rendu dans la capitale japonaise, où il a pu savourer une expérience aussi unique que formatrice.

« C’était très intéressant ! Notre rôle était de reproduire le style des adversaires de Sarah, Mélissa, Brandie (Wilkerson) et Heather (Bansley) pendant le tournoi. J’ai aussi contribué en termes de préparation et d’élaboration des plans de match. C’était toute une expérience et j’ai pu voir à quel point les détails sont importants. Au plus haut niveau, c’est toute une équipe qui gère ça et c’est impressionnant », a-t-il expliqué.

Chose certaine, Ivan Reka n’hésitera pas à répéter l’expérience si l’occasion devait se présenter à nouveau. Mais avant tout, il compte se servir de ses apprentissages sur le terrain, en compagnie de son partenaire Simon Fecteau-Boutin.

Reprise des activités

Après une absence de plus de 18 mois, les deux Québécois ont effectué leur retour dans le circuit mondial de volleyball de plage la semaine dernière, à Prague, à l’occasion d’un Tournoi deux étoiles.

Défaits en trois manches de 21-19, 16-21 et 13-15 contre les Français Olivier Barthelemy et Youssef Krou au premier tour des qualifications, Reka et Fecteau-Boutin voudront maintenant se reprendre à Montpellier, où ils seront du tableau principal d’un Tournoi une étoile dès vendredi.

« Je dirais qu’on a été un peu malchanceux. On a fait face à une équipe plus forte que ce à quoi on s’attend normalement en qualifications dans le tournoi en République tchèque », a mentionné Reka.

Qui plus est, le duo canadien n’a pas montré de signe d’inactivité et a été en mesure de tirer son épingle du jeu lors de cette rencontre. Au final, ce sont les petits détails qui ont fait la différence.

« On a été solides mentalement, mais on a réalisé qu’on aurait dû faire plus d’ajustements dans notre tactique de jeu. On a commencé avec un bon plan de match, mais nos adversaires se sont ajustés à ce qu’on faisait en bloc-défense. Après, on n’a pas été capables de se réajuster et on a eu de la difficulté à les arrêter », a analysé Reka.

Malgré cette élimination rapide, le Longueuillois juge que ce duel aura une incidence positive sur la suite des choses, tant au niveau personnel que collectif. C’est donc avec confiance que les deux partenaires retrouveront le terrain à Montpellier.

« C’est quand même positif dans l’ensemble. Dans le passé, on a déjà perdu des matchs de qualifications en raison du stress ou de la pression. Cette fois-ci, j’ai l’impression qu’on a gardé la tête froide. Ce n’était pas une question d’exécution, mais plus d’ajustement. Ça veut dire qu’on s’améliore et qu’on va de l’avant. On a hâte de rejouer et je pense qu’un top-3 est réaliste pour nous en France », a-t-il conclu.

Il s’agira du dernier tournoi de la campagne pour Simon Fecteau-Boutin qui retournera ensuite auprès de ses proches, à Toronto. Le jeune père de famille reprendra du même coup sa tâche d’enseignant en éducation physique dans une école francophone de la métropole ontarienne.

De son côté, Ivan Reka poursuivra sa tournée européenne au terme de son passage en France. Il compte participer à trois autres événements de la Fédération internationale de volleyball (FIVB) en compagnie du Canadien Daniel Dearing.

Vous pourriez aussi aimer...

18 Nov - 2022 | par Luc Turgeon

Un pressentiment qui se concrétise

Montréal, 18 novembre 2022 (Sportcom) – Lorsque Maxime Deschamps a patiné pour la première fois aux côtés de Deanna Stellato-Dudek en 2019,…

24 Nov - 2022 | par Luc Turgeon

Nouveau format, nouveaux défis

Montréal, 24 novembre 2022 (Sportcom) – En entamant ce cycle olympique, les trampolinistes ont dû apprivoiser un nouveau système de pointage aux…

Nos partenaires