12 Fév - 2024 | par Mathieu Laberge

Water-polo – Championnats du monde des sports aquatiques

Les Canadiennes désormais dans une lutte à deux pour un dernier billet olympique

Nouvelle

Facebook, Water-polo Canada

Montréal, 12 février 2024 (Sportcom) – Malgré une défaite de 12-9 aux mains des Espagnoles, lundi, en quart de finale des Championnats du monde des sports aquatiques, l’espoir des poloïstes canadiennes de participer aux Jeux olympiques de Paris demeure.

Dans la lutte pour les deux dernières places olympiques disponibles, la Hongrie a battu les Pays-Bas 13-12, en tirs de barrage, pour obtenir l’avant-dernier laissez-passer. L’autre formation en lice pour un billet, l’Italie, a été défaite par la Grèce 14-12. Il ne reste donc plus qu’une dernière place à l’enjeu au tournoi olympique féminin.

« Nous étions prêtes pour la partie, mais nous l’avons démarrée un peu tard. Et une fois que nous étions dans le match, c’était trop peu, trop tard. […] C’est doux-amer : nous jouons bien, mais notre niveau est en dessous d’elles pour l’instant », a commenté l’entraîneur-chef, David Paradelo en entrevue à Sportcom, tard lundi soir, heure de Doha, où sont présentés les mondiaux.

La Montréalaise Axelle Crevier a mené la formation canadienne avec trois buts, suivie de la Lavalloise Shae La Roche qui a marqué deux fois. Serena Browne, Élyse Lemay-Lavoie, Verica Bakoc et Marilia Mimides se sont elles aussi inscrites au tableau indicateur.

« On a commencé lentement, mais on a bien fini la partie en montrant beaucoup de caractère. L’Espagne est une des équipes à battre et nous leur avons donné une bonne opposition, mais maintenant, on doit passer à l’Australie, une équipe que l’on connaît bien, car nous avons participé à un camp d’entraînement avec elle », a soutenu Axelle Crevier.

L’Ontarienne Jessica Gaudreault a gardé son équipe dans le match devant le filet canadien, sauf que les Espagnoles ont conservé leur avance dès leur premier but. De l’autre côté de la piscine, les Canadiennes n’arrivaient pas à déjouer la portière espagnole Martina Terre qui a multiplié les arrêts clés.

« Marquer deux buts en une demie au water-polo, ce n’est vraiment pas assez. La machine (à l’attaque) a pris du temps à démarrer. Il y a eu un réveil en deuxième demie et plus d’intensité dans nos contre-attaques », a ajouté le pilote canadien.

Le Montréalais a réuni ses joueuses en soirée pour préparer la suite du tournoi.

« On veut bâtir sur notre deuxième moitié de match contre l’Espagne qui est vice-championne du monde et vice-championne européenne. Elle a les meilleures centres-avant au monde et nous avons été en mesure de mettre de la pression sur elles. Il y a beaucoup de positif dans cette défaite. »

Mercredi, le Canada jouera contre l’Australie dans son premier match de classement des places 5 à 8, tandis que les Italiennes retrouveront les Néerlandaises. Si le Canada l’emporte et que l’Italie perd, les Canadiennes iront aux Jeux.

En cas de défaite du Canada et de victoire de l’Italie, les carottes seront cuites pour les Canadiennes. Finalement, si le Canada et l’Italie gagnent ou perdent tous les deux, les deux formations se retrouveront en duel pour un billet olympique et accessoirement pour la cinquième ou septième place du tableau des mondiaux.

-30-

Vous pourriez aussi aimer...

24 Fév - 2024 | par Mathieu Laberge

Jared Schmidt veut renverser la vapeur

Montréal, 24 février 2024 (Sportcom) – Auteur d’une excellente première moitié de campagne où il avait notamment signé trois victoires en Coupe…

Nos partenaires