28 Oct - 2023 | par Louis-Michel Lelièvre

Patinage de vitesse courte piste – Coupe du monde

Une journée de premières pour plusieurs patineurs canadiens

Nouvelle

Montréal, 28 octobre 2023 (Sportcom) – William Dandjinou avait connu une journée de rêve dimanche dernier à l’aréna Maurice-Richard de Montréal en remportant une médaille de bronze au 1000 m de la première Coupe du monde de la saison. Dandjinou a brillé à nouveau samedi, toujours dans la métropole, montant cette fois sur la plus haute marche du podium du 1500 m.

Le Québécois a contrôlé les derniers tours de la course en neutralisant toutes les attaques de ses adversaires afin de remporter la première médaille d’or individuelle de sa carrière en Coupe du monde.

« C’est incroyable ! J’ai gagné devant des patineurs exceptionnels que je regardais et que j’admirais en grandissant. Je ne le réalise pas encore, je crois. C’est un scénario idéal de pouvoir gagner cette première médaille d’or à Montréal », a mentionné Dandjinou après la compétition.

Les Sud-Coréens Daehaeon Hwang (deuxième) et Gun Woo Kim (troisième) ont accompagné Dandjinou sur le podium.

« Ça fait longtemps que je patine, j’ai été capable de bien étudier la course et d’y aller avec une stratégie qui semblait être gagnante pour moi. Je savais que ça allait être rapide en fin de course et je ne voulais pas me retrouver derrière. J’ai imposé mon rythme et j’ai effectué des tracés défensifs pour bien contrôler le tout », a ajouté le champion canadien en titre.

Quant à lui, Pascal Dion s’est classé cinquième de la finale B, ce qui lui procure le 12e rang au total.

Quelques instants plus tard, un autre Québécois a réussi le même tour de force que Dandjinou. Jordan Pierre-Gilles est lui aussi monté sur la première marche du podium pour la toute première fois de sa carrière à une course individuelle du circuit.

Pierre-Gilles a réussi l’exploit lors de la finale du 500 m. Il a alors devancé les Chinois Shaolin Liu et Xiaojun Lin, qui ont respectivement terminé deuxième et troisième. Également de cette finale, Steven Dubois a terminé cinquième après avoir été victime d’une chute.

« Ça ne peut pas être mieux que ça ! Devant ma famille et mes amis en plus, c’est incroyable ! J’ai essayé de créer un espace pour empêcher les autres de revenir vers moi. C’était le meilleur scénario possible. Par contre, j’aurais aimé partager le podium avec Steven », a mentionné Pierre-Gilles.

Incommodé par une blessure survenue après une chute en demi-finale, Maxime Laoun a pris la décision de ne pas participer à la finale B au 500 m.

« Ce petit rêve-là »

Nul doute que William Dandjinou et Jordan Pierre-Gilles se souviendront longtemps de cette Coupe du monde à Montréal. La journée sera aussi gravée dans la mémoire de Danaé Blais, première Canadienne à remporter une médaille samedi en terminant au troisième rang de la finale du 1500 m féminin. La tâche n’a pas été de tout repos pour Blais qui a dû batailler jusqu’à la toute dernière seconde afin de mériter sa première médaille individuelle en Coupe du monde.

Installée au cinquième rang avec quelques tours à faire, entre ses coéquipières Courtney Sarault et Claudia Gagnon, Blais gagnait tranquillement du terrain sur Sarault et elle a finalement tenté un dépassement prudent pour s’emparer du quatrième échelon.

C’est en quatrième place que la patineuse de Châteauguay a franchi la ligne d’arrivée derrière la Sud-Coréenne Gilli Kim, la Belge Hanne Desmet et l’Américaine Kristen Santos-Griswold. Desmet a toutefois été disqualifiée pour avoir commis deux contacts illégaux pendant la course, ce qui a permis à Blais de grimper au troisième rang.

« Je suis vraiment contente, c’est un sentiment incroyable de réaliser ce petit rêve-là de gagner une médaille devant ma famille. Ça faisait longtemps que ma famille n’avait pas été réunie parce que ma sœur a habité en France. C’est une raison de plus de célébrer », a indiqué Blais en entrevue avec Sportcom.

« J’ai réussi à être au bon endroit au bon moment pour être capable d’aller chercher une médaille. Dans les derniers tours, je voyais que Courtney ralentissait un peu et je sais qu’elle est une patineuse incroyable. J’ai tenté le tout pour le tout, en restant prudente pour ne pas entrer en contact avec elle, et ç’a fonctionné », a-t-elle ajouté.

Sarault a terminé quatrième alors que Gagnon a pris le cinquième rang.

Au 500 m, la Néo-Brunswickoise Rikki Doak s’est imposée, remportant, elle aussi, sa première médaille d’or individuelle en Coupe du monde. Florence Brunelle a terminé au cinquième rang de la finale B au 500 m.

« C’était une journée incroyable pour l’équipe canadienne ! C’était plaisant de pouvoir être sur le bord de la glace et d’encourager mes coéquipiers qui ont gagné des médailles d’or. On a un programme incroyable et c’est motivant de voir ces excellents résultats », s’est réjouie Blais.

« C’est la preuve que le Canada est bien là. Trois médailles d’or individuelles et une de bronze aujourd’hui (samedi), le message est clair, ça fait plaisir à tout le monde, c’est vraiment spécial », a renchéri Pierre-Gilles.

Au relais mixte, les Canadiens ont vu leur route prendre fin en quart de finale où Dandjinou, Doak, Sarault et Félix Roussel ont terminé troisièmes de leur vague.

Toutes les deux médaillées la fin de semaine dernière, les équipes des relais féminin et masculin canadiens auront la chance de poursuivre leur lancée dès dimanche alors qu’elles se sont qualifiées pour les finales. Des épreuves individuelles de 1000 m et 1500 m sont aussi prévues à l’horaire.

Vous pourriez aussi aimer...

4 Fév - 2024 | par Sportcom

Une victoire décisive d’entrée de jeu

Montréal, 4 février 2024 (Sportcom) – L’équipe canadienne féminine de water-polo aurait difficilement pu faire mieux à son premier match des Championnats…

Nos partenaires