4 Déc - 2021 | par Mathieu Laberge

Ski de fond – Coupe du monde

Malgré le recul, les fondeurs québécois ne baissent pas les bras

Nouvelle

Montréal, 4 décembre 2021 (Sportcom) – Si les Norvégiens ont brillé par leur absence à la poursuite style libre dimanche dernier à la Coupe du monde de Ruka (Finlande) en raison du froid, ils ont bel et bien été de retour sous les projecteurs samedi, au 15 kilomètres libre de la Coupe du monde de Lillehammer. Devant leur public, ils ont balayé le podium.

Les Québécois Antoine Cyr (+1 min 50,0 s) et Olivier Léveillé (+2 min 28,3 s) ont fini en 42e et 56e places sur le parcours où Simen Krueger, Hans Holund (+1,6 s) et Martin Nyenget (+17,5 s) ont été les médaillés du jour.

Ces résultats contrastent avec le début de saison canon des Québécois la fin de semaine dernière à Ruka, alors qu’ils avaient percé le top-20 dimanche, mais Cyr décide de prendre un pas de recul pour analyser les choses.

« Nous avons eu un excellent week-end la semaine dernière et c’était dur de faire mieux. Avec toutes les émotions que nous avons connues, le voyagement et la fatigue, cette fin de semaine ci a été un peu plus dure, a-t-il reconnu. Mais bon, on ne baisse pas les bras. Malgré tout, ce ne sont pas de mauvaises performances non plus aujourd’hui (samedi). Je recommence à prendre le rythme tranquillement pas vite. »

Le Gatinois a ajouté en entrevue que même si le parcours n’était pas à son avantage, il n’arrive pas à mettre le doigt sur ce qui a fait défaut depuis son arrivée en Norvège.

« C’est sûr que j’étais vraiment déçu de ne pas être dans les points (top-30), mais c’était quand même proche. […] Avec nos résultats obtenus à Ruka, la pression de performance est tombée. D’ici au temps des Fêtes, on utilise chaque occasion pour gagner un peu d’expérience, tester de nouvelles choses et vraiment se préparer pour février quand les grosses courses vont arriver. Je sais que je peux être au niveau, il s’agit maintenant de trouver la recette gagnante pour y retourner et c’est sûr que je vais faire tous les efforts possibles pour y arriver. »

Au 10 km style libre féminin, la Suédoise Frida Karlsson a été la plus rapide sur le parcours, devançant de 30 centièmes de seconde la multiple championne du monde et Norvégienne Therese Johaug. L’Américaine Rosie Brennan (+11,3 s) les a accompagnées sur le podium.

Les Québécoises Cendrine Browne (+1 min 58,1 s) et Katherine Stewart-Jones (+2 min 24,6 s) ont fini en 45e et 54e places.

Browne a mentionné qu’elle s’attendait à mieux sur ce parcours qui était bon pour elle, car il comprenait plusieurs sections propices au un pas de patin (one-skate).

« Je retiens quand même beaucoup de positif dans cette course et j’étais vraiment dans le coup avec les autres filles. Il me manque encore un petit quelque chose, mais ce n’est pas à ce moment-ci que je veux peaker. Je pense que c’est un pas dans la bonne direction », a reconnu la fondeuse de Prévost en ajoutant qu’elle a ralenti au troisième et dernier tour, ce qui lui a fait perdre quelques rangs.

Les relais féminin et masculin seront disputés dimanche.

Cyr sera deuxième relayeur en classique tandis que Léveillé fera un relais en style libre. Cyr s’attend à ce que plusieurs pays alignent deux équipes à cette course, ce qui la rendra encore plus relevée et excitante.

Le quatuor canadien féminin essayera un nouvel ordre de relais avec Dahria Beatty, Katherine Stewart-Jones, Cendrine Browne et Maya MacIssac-Jones.

« On adore le relais et on se met vraiment dans un bon esprit avant la course avec des rubans dans les cheveux et des brillants le visage. L’ambiance est différente : on course pour soi, mais aussi pour nos coéquipières et c’est un petit boost de plus, ça c’est sûr », a conclu Browne.

Vous pourriez aussi aimer...

13 Mar - 2023 | par Mathieu Laberge

La nouvelle route de James Piccoli

Montréal, 13 mars 2023 (Sportcom) – La carrière d’un cycliste professionnel est à l’image des routes qu’il parcourt. Tout sauf une longue…

Nos partenaires