1 Mar - 2023 | par Luc Turgeon

Snowboard cross – Championnats du monde

Audrey McManiman réussit son retour

Nouvelle

Claudia Morin-Arbour

Montréal, 1er mars 2023 – Audrey McManiman s’était absentée du circuit de snowboard cross depuis décembre en raison d’une commotion cérébrale. Elle a effectué son retour mercredi pour participer à ses premiers Championnats du monde à cette discipline et s’est classée 7e à Bakouriani, en Géorgie.

Victime d’une chute à la Coupe du monde des Deux Alpes en France, la Québécoise a dû faire preuve de patience avant de retrouver sa planche. Elle ne ressentait plus de symptômes liés à sa commotion cérébrale, mais le personnel de soutien de l’équipe canadienne préférait jouer de prudence. En 2020, tout juste avant la pandémie, McManiman avait subi une autre commotion cérébrale en Espagne, allant jusqu’à en fendre son casque, et avait conservé des symptômes pendant plusieurs mois.

« Ç’a été difficile d’être arrêtée aussi longtemps. Le personnel est aussi plus strict avec moi dans le protocole vu mes antécédents », a expliqué Audrey McManiman, qui a repris le snowboard cross il y a deux semaines seulement.

« C’était frustrant de réussir les tests, mais d’attendre même si je me sentais prête pour Cortina d’Ampezzo. J’aurais aimé être dans l’environnement de la Coupe du monde (avant les mondiaux), ça m’a manquée cette semaine, mais d’un autre côté, je comprends que c’était pour ma sécurité. »

Une septième place a de quoi satisfaire l’Olympienne des Jeux de Pékin. D’autant plus qu’elle a dû s’adapter au changement d’horaire en raison des conditions météorologiques prévues plus tard cette semaine, en Géorgie.

Deuxième de sa vague des huitièmes de finale, elle a atteint la demi-finale grâce à un dépassement effectué dans le dernier virage de sa course en quart de finale pour finir deuxième à nouveau.

« Je suis passée de quatrième à deuxième. Ç’a vraiment fait ma journée ! Je suis vraiment fière de moi pour cette descente, je me suis battue jusqu’à la fin », a-t-elle raconté en visioconférence.

Elle s’est ensuite classée troisième lors de ses deux dernières courses. Selon la planchiste de Saint-Ambroise-de-Kildare, ce sont ses départs qui lui ont nui et qui l’ont forcée à se mettre en mode rattrapage à chacune de ses courses. Davantage sur ses gardes mercredi, elle devra aussi retrouver son aisance à courser « dans le trafic ». Un contrôle qui ne peut revenir qu’avec le temps et qui ne peut être peaufiné de manière individuelle à l’entraînement.

« Mon temps de réaction (au départ) n’était pas bon, j’étais un peu rouillée et je vais me concentrer sur ça au cours des prochaines semaines, a-t-elle spécifié. Physiquement, je suis en forme. C’était un parcours très physique. La dernière ligne droite avec un vent de face et de la neige collante, il fallait vraiment pousser et j’étais contente d’avoir de bonnes jambes. »

La Tchèque Eva Adamczykova a remporté l’or grâce à sa victoire devant l’Australienne Josie Baff et l’Américaine Lindsey Jacobellis en grande finale.

Une course frustrante pour Eliot Grondin

Eliot Grondin espérait monter sur le podium des Championnats du monde comme il l’avait fait en 2021, en Suède.

Le double médaillé olympique s’est toutefois frotté à la négligence du Néerlandais Glenn De Blois en quart de finale, comme ce fut le cas à la dernière Coupe du monde à Cortina d’Ampezzo, en Italie.

De Blois l’avait alors heurté dans un saut et avait privé le Québécois d’une place en demi-finale. Cette fois, un accrochage « un peu stupide » a fait perdre beaucoup de vitesse à Grondin au troisième virage, tandis que le représentant des Pays-Bas a été disqualifié après la course.

« Je suis arrivé avec moins de vitesse dans le quatrième virage comparativement aux autres gars. Il y avait beaucoup de vent aussi et dans la dernière ligne droite, je n’avançais plus », a expliqué Eliot Grondin, visiblement déçu des événements.

« C’est assez frustrant, il y a un contact qui m’a coûté cher, surtout de la façon que ça s’est fait, le gars s’est sorti lui-même en manquant une porte. C’est dur de comprendre pourquoi il a fait ça, mais bon, ça fait partie du sport et il y a plein de choses qui arrivent. C’est sûr qu’une neuvième place, c’est décevant pour moi. »

Selon Grondin, Glenn De Blois ne profite pas d’une très bonne réputation dans le circuit international.

« Ce n’est pas pour être méchant, mais ce n’est pas la personne la plus respectée. Il fait des mouvements assez ridicules. Selon moi, s’il avait réfléchi un peu plus, il aurait compris que je suis vite et il m’aurait suivi dans un train pour descendre à deux jusqu’en bas », a mentionné l’athlète de Sainte-Marie.

« C’est un peu une bombe à retardement, tu ne sais jamais ce qu’il va faire, a-t-il poursuivi. Il est capable de générer beaucoup de vitesse dans ses départs. […] Je me battais avec ceux qui étaient en grande finale à l’entraînement et je n’avais pas de problème, alors je sais que la vitesse est là. Un gars comme ça, tu ne peux pas trop changer ton plan de match, il est tellement imprévisible. Il faut juste être solide sur sa planche et contrôler ce qu’on peut contrôler. »

L’Autrichien Jakob Dusek est devenu champion du monde après avoir vaincu l’Allemand Martin Noerl et l’Italien Omar Visintin en finale.

Médaillé de bronze en ouverture de la saison, en France, Eliot Grondin n’a pas atteint les finales lors des trois Coupes du monde suivantes.

Les sensations étaient particulièrement bonnes, mercredi, ce qui ajoute à sa vive déception. Il espère se reprendre jeudi à l’épreuve par équipe, à laquelle il participera avec Audrey McManiman pour une toute première fois.

Vous pourriez aussi aimer...

16 Juin - 2024 | par India Lafond

Sept Québécois en action à Val di Sole

Montréal, 16 juin 2024 (Sportcom) – Ce dimanche, sept représentants de la Belle Province étaient en action sur la piste de Val…

Nos partenaires