5 Août - 2022 | par Mathieu Laberge

Paracyclisme – Coupe du monde

Daniel Chalifour et Jean-Michel Lachance de la cinquième à la troisième place !

Nouvelle

Sportcom, Mathieu Laberge

Québec, 5 août 2022 (Sportcom) – Ils étaient cinquièmes après les résultats non officiels, ils sont montés en quatrième place pour ensuite finir au troisième rang. C’est ce scénario rocambolesque qu’a vécu le tandem québécois formé de Daniel Chalifour et son pilote Jean-Michel Lachance, vendredi, au contre-la-montre de 26,4 kilomètres de la Coupe du monde de paracyclisme de Québec

Le duo a gagné une place après que les officiels aient révisé le chrono du tandem belge qui était alors troisième. Ensuite, ce sont les Espagnols, provisoirement quatrièmes, qui ont été relégués, car le pilote n’était pas éligible selon la réglementation, ce qui a fait en sorte que Chalifour et Lachance ont gagné deux places au classement.

En entrevue après la course alors qu’ils croyaient avoir conclu au cinquième rang, le duo était déjà satisfait de sa prestation, lui qui a pris part à peu de courses sur la scène internationale au cours des dernières années. Cibler un objectif de classement était dur à faire selon le triple Paralympien Chalifour.

« Ça presque quasiment trois ans avec la pandémie et nous avons été malchanceux dans les cinq dernières années. Je me suis fracturé une hanche en 2017, nous sommes revenus en 2018 et après, c’est Jean-Michel qui s’est fracturé le coude. Nous avons couru hypothéqués en 2019 et nous n’avons pas pu faire les standards pour les Jeux de Tokyo. […] Être cinquièmes, ici, au Québec, avec le maillot de l’équipe du Québec, je suis très content de notre performance. »

Le pilote Lachance s’en voulait un peu dans les minutes après la course, mais gageons que sa déception s’est vite envolée lorsqu’il a appris les décisions des commissaires.

« À 35 secondes du podium, c’est frustrant un peu de finir aussi proche, mais en bout de ligne, c’est une bonne performance et on est contents. »

Daniel Chalifour s’en promettait déjà pour la course en ligne prévue dimanche dans les rues de l’arrondissement de Charlesbourg.

« Si les jambes tiennent le coup à 50 ans, ça devrait être pas pire ! On a du potentiel dans un circuit technique comme ça. »

Le duo ne sera pas aux mondiaux de la semaine prochaine en raison de « litiges » avec la fédération nationale comme l’a indiqué le vétéran. Lachance, lui y sera, car il remplacera à pied levé le pilote de l’athlète non-voyant Lowell Taylor, qui a eu un accident.

Un dernier chrono en arc-en-ciel

Pour une dernière fois avant les Championnats du monde de paracyclisme qui auront lieu à Baie-Comeau la semaine prochaine, Marie-Claude Molnar enfilait (C4) son maillot arc-en-ciel de Championne du monde 2019 au contre-la-montre, C’est au cinquième rang qu’elle a conclu l’épreuve de 17,6 km, vendredi, à 3 minutes 30,84 secondes de la gagnante, l’Américaine Samantha Bosco.

L’Australienne Meg Lemon (+1 min 38,61 s) s’est classée deuxième devant la Saskatchewanaise Keely Shaw (+2 min 10,95 s), une des deux médailles canadiennes du jour, avec celle d’or d’Alexandre Hayward (C3), du Nouveau-Brunswick.

« Est-ce que j’ai fait tout ce que je pouvais, oui. Est-ce qu’il y a une Canadienne sur le podium, oui. Est-ce que j’aurais aimé ça qu’on soit deux, c’est certain », a résumé l’athlète de 38 ans en faisant référence Shaw.

Le résumé en vidéo de la journée de Marie-Claude Molnar

Il s’agissait de la dernière fois que la paracycliste de Longueuil avait sur ses épaules le maillot irisé du contre-la-montre qui sera remis en jeu la semaine prochaine.

« Je n’y ai pas vraiment pensé. Oui, c’est certain que c’est spécial de porter le maillot de championne du monde, ici, à Québec. Ç’a été une grande fierté pour mois de le porter durant toute la saison. »

Comment analyse-t-elle sa saison de Coupe du monde jusqu’à maintenant, où les quatrièmes places sont plus nombreuses que sa seule médaille de bronze obtenue jusqu’à maintenant ? La principale intéressée commence sa réponse en soupirant et en prenant le temps de bien choisir ses mots.

« C’est un peu difficile. La beauté du paracyclisme, c’est que chaque année il y a souvent de nouvelles personnes qui arrivent ou d’autres qui changent de catégorie, ce qui peut influencer des résultats que l’on a l’habitude de voir. Mais ce que je suis contente de voir, c’est que le niveau de compétitivité en paracyclisme va toujours en augmentant. »

Piotr Czyzowicz, de Beaconsfield, s’est pour sa part classé 15e chez les C4.

L’action reprendra samedi avec la présentation de la première journée des courses en ligne.

-30-

Vous pourriez aussi aimer...

31 Juil - 2022 | par Sportcom

En rafale (Jeux du Commonwealth)

Haltérophilie – Les deux Darsigny médaillés de bronze Un total de 196 kg a permis à Tali Darsigny de décrocher une médaille…

28 Juil - 2022 | par Sportcom

Florence Maheu freinée aux qualifications

Montréal, 19 juillet 2022 (Sportcom) – La Québécoise Florence Maheu a connu une sortie de deçà de ses attentes jeudi aux Championnats…

Nos partenaires