19 Juin - 2022 | par Luc Turgeon

Triathlon

Filip Mainville espérait mieux à sa première Coupe du monde

Nouvelle

Photo: Facebook / Triathlon Québec

Montréal, 19 juin 2022 – Filip Mainville n’était pas au sommet de sa forme dimanche et il l’a vite constaté à la première Coupe du monde de triathlon de sa carrière. Le Québécois s’est classé 50e à Huatulco, au Mexique, dans une course sprint qu’il compte rapidement laisser derrière lui.

D’emblée, Mainville confie qu’il ne tire « pas grand-chose de positif » de sa performance, à son grand désarroi.

« Ce n’était pas vraiment une course à la hauteur de mes attentes ni de ce que je peux faire. Bien honnêtement, je suis très, très déçu de ma course », a confié le triathlète, qui complété les 750 mètres de nage, les 20 kilomètres de vélo et les 5 kilomètres de course en un temps de 56 min 22 s.

Champion en titre de l’événement, son compatriote Tyler Mislawchuk a reçu la médaille d’argent, battu au sprint par l’Espagnol Genis Grau, auteur d’un chronomètre de 53 min 47 s. Le Brésilien Miguel Hidalgo les a suivis de très près et a mérité la médaille de bronze.

Mislawchuk imite ainsi Emy Legault, qui a elle aussi raflé la médaille d’argent samedi à l’épreuve féminine. Il s’agissait du premier podium de sa carrière en Coupe du monde.

Une journée à oublier

Un parcours relativement plat attendait les compétiteurs élites à Huatulco. Après avoir effectué ce qu’il considère comme étant « la pire nage de sa vie », le Lavallois de 22 ans a été pénalisé à la première transition. Il a ensuite été forcé d’en donner plus pour rejoindre le groupe de tête à la portion à vélo. Une fois arrivé à la course à pied, l’énergie n’y était plus.

« Je n’avais juste rien du tout. La patate était très en contrôle, mais les jambes n’avançaient juste pas. C’est très décevant d’avoir une journée comme ça à sa première Coupe du monde, a-t-il admis. Je visais un top-30 au moins, mais je voulais surtout vaincre le plus de Canadiens possibles, ce que je n’ai pas fait, loin de là. Il y a beaucoup de gens que j’ai battus à répétition (par le passé) qui ont fini loin devant moi. »

Filip Mainville a appris mardi qu’il avait cumulé suffisamment de points pour prendre part à la compétition. Il venait tout juste de compléter ses deux semaines d’entraînement les plus intensives du calendrier et a voulu prendre du repos. Il a tout de même eu beaucoup de difficulté à récupérer.

« C’est décevant comme course, mais ce ne sera pas ma dernière », a-t-il conclu.

Il reviendra maintenant au Québec et participera aux Championnats du monde de relais la fin de semaine prochaine à Montréal.

Vous pourriez aussi aimer...

18 Mai - 2024 | par Louis-Michel Lelièvre

Simone Boilard anime le spectacle

Montréal, 18 mai 2024 (Sportcom) – Simone Boilard (Uno-X Mobility) s’est démarquée samedi lors de la troisième et avant-dernière étape du Tour…

Nos partenaires