3 Déc - 2023 | par Luc Turgeon

Patinage de vitesse longue piste – Coupe du monde

« J’ai tout donné, mais je peux faire mieux encore », lance Valérie Maltais, quatrième au 5000 m

Nouvelle

(Photo par Takashi Aoyama - International Skating Union/International Skating Union via Getty Images)

Montréal, 3 décembre 2023 (Sportcom) – La patineuse de vitesse sur longue piste Valérie Maltais est passée à deux secondes d’obtenir une deuxième médaille à la Coupe du monde de Stavanger, en Norvège. La Québécoise a tout donné au 5000 m et s’est finalement classée quatrième de cette longue épreuve « qui [lui] fait peur », dimanche.

Lorsqu’on dit « tout donné », c’est que Maltais voyait double alors qu’il lui restait encore six tours à parcourir, soit la moitié de la distance complète.

« Je savais que j’étais proche du podium, mais en terminant, je ne savais pas exactement où j’en étais. C’était blackout, mais on continue ! » a raconté en entrevue celle qui a affiché un temps de 7 min 5,6 s (+6 secondes).

La Tchèque Martina Sablikova l’a emporté en 6 min 59,6 s, tandis que la Néerlandaise Marijke Groenewoud (+3,67 secondes) et la Norvégienne Ragne Wiklund (+4 secondes) l’ont accompagnée sur le podium.

« C’est une épreuve qui me fait peur, bien honnêtement ! Douze tours et demi, 25 virages, c’est une distance que j’apprends à faire de mieux en mieux et que j’ai travaillée », a mentionné Valérie Maltais, décorée de bronze vendredi au départ groupé.

Samedi, l’athlète originaire de La Baie a ressenti plus de fatigue et s’est classée 11e au 1500 m. Elle a décidé de passer un coup de fil à sa coéquipière Isabelle Weidemann en soirée, absente à la Coupe du monde de Stavanger. Les mots de la patineuse médaillée d’argent du 5000 m aux Jeux olympiques de Pékin l’ont apaisée.

Elle a récupéré au maximum et se sentait d’attaque avant la course de dimanche. En faisant partie de la dernière paire aux côtés de Wiklund, éventuelle médaillée de bronze, Valérie Maltais a pu constater où en étaient ses adversaires pour ce premier 5000 m de la saison en Coupe du monde.

« Quand j’ai vu les temps, je me suis présentée sur la ligne de départ avec confiance. Plus ça allait, plus je sentais que je pouvais faire quelque chose de bien », a-t-elle ajouté.

Après avoir visionné sa course, Maltais estime qu’elle pourra améliorer son départ en prévision du prochain 5000 m, qui aura lieu aux Championnats du monde.

«J’ai vu que j’étais un peu sur mes gardes au début. Wiklund avait plus d’ardeur et c’est quelque chose que je peux faire mieux. Être plus active, ça peut m’amener sur un podium.»

De son côté, Antoine Gélinas-Beaulieu a conclu la Coupe du monde de Stavanger en patinant le 1500 m dimanche. Il a réussi un temps de 1 min 48,08 s et a terminé au 18e rang.

Les patineurs de vitesse longue piste reprendront l’action la fin de semaine prochaine à Tomaszow Mazowiecki, en Pologne.

Vous pourriez aussi aimer...

13 Fév - 2024 | par Louis-Michel Lelièvre

Une médaille d’or historique pour le Canada

Montréal, 13 février 2024 (Sportcom) – Les fondeurs canadiens ont animé le spectacle de brillante façon, la semaine dernière, aux Championnats du…

Nos partenaires