20 Fév - 2023 | par Louis-Michel Lelièvre

Ski de fond – Championnats du monde

Katherine Stewart-Jones, plus confiante que jamais

Nouvelle

Montréal 20 février 2023 (Sportcom) – Katherine Stewart-Jones participera dès cette semaine à ses quatrièmes Championnats du monde de ski de fond du côté de Planica, en Slovénie. À l’aube de la compétition la plus importante de la saison, la Québécoise ne laisse courir aucun doute : elle n’a jamais été aussi confiante à l’approche de ce grand rendez-vous. Et avec raison.

Au début du mois de janvier, Stewart-Jones a établi plusieurs marques personnelles lors de son passage au Tour de ski, où elle a terminé au 18e rang du classement général, obtenant au passage un top-10 au 15 kilomètres classique à Val di Fiemme.

« Ç’a été une expérience inoubliable. Les résultats étaient au rendez-vous et j’en suis vraiment fière. Le début de saison était vraiment chargé, mais j’ai réussi à atteindre mes objectifs. C’est de bon augure pour la suite des choses », a lancé d’entrée de jeu la fondeuse de 27 ans lors d’un entretien avec Sportcom.

Après une pause bien méritée, l’Olympienne des Jeux de Pékin voudra assurément poursuivre sa lancée lorsqu’elle sera sur les parcours des mondiaux, qui seront disputés dans la vallée de Planica, à près de 1200 mètres d’altitude

Les membres de l’équipe canadienne ont ajusté leur préparation en conséquence dans les dernières semaines, s’entraînant notamment à Penticton, en Colombie-Britannique, afin de s’acclimater aux conditions particulières de la Slovénie.

« J’ai pris du repos chez moi à Canmore avant de reprendre l’entraînement pendant une semaine en Colombie-Britannique. Ça fait du bien de relaxer, de ne pas toujours être dans ses bagages à l’hôtel et maintenant je me sens d’attaque pour la fin de la saison », a assuré Stewart-Jones.

« Je suis en pleine forme, c’est sûr que c’est stressant parce que ça fait longtemps que je n’ai pas fait de compétition, mais je ne pense pas que la forme du début de saison va partir, a-t-elle poursuivi. À chaque présentation des Championnats du monde, j’ai réussi à améliorer mes performances de l’édition précédente. J’espère que ce sera encore le cas cette année. »

L’athlète originaire de Chelsea voudra participer au plus grand nombre d’épreuves possibles à Planica, mais quelques journées sont déjà bien encerclées sur son calendrier.

« J’ai hâte au 15 kilomètres skiathlon. J’y pense depuis l’été dernier, ainsi que le 30 kilomètres qui sera la dernière compétition des mondiaux, a-t-elle confié. Je crois que mes meilleures chances sont dans ces deux courses-là, mais il y aura certainement d’autres opportunités. Un top-10 ce serait vraiment, vraiment cool ! »

« Je veux m’amuser. Si je réussis à m’amuser, je vais obtenir de bons résultats, c’est certain », a-t-elle ajouté.

Des mondiaux spéciaux pour plusieurs raisons

En plus des épreuves individuelles, Stewart-Jones a également avoué avoir très hâte de participer au relais 4 x 5 kilomètres qui aura lieu le 2 mars. Il s’agira d’ailleurs de l’une des dernières occasions de courser avec sa bonne amie et coéquipière de longue date, Dahria Beatty, qui prendra vraisemblablement sa retraite au terme de la présente campagne.

« Le relais est toujours une épreuve très attendue pour nous. Avec un mélange d’expérience et de jeunesse, je pense qu’il y aura certainement moyen d’aller chercher un bon résultat, particulièrement avec Dahria. Je suis contente de pouvoir vivre ces moments-là avec elle. On a fait une énorme partie de nos carrières ensemble et j’avoue que je serais un peu triste de la voir partir à la fin de la saison », a-t-elle indiqué.

La Québécoise Olivia Bouffard-Nesbitt participera quant à elle à ses deuxièmes Championnats du monde en Slovénie. Elle avait pris part à une course à ceux de Falun, en Suède, en 2015. Il s’agira cependant d’un baptême de feu à cet événement pour Liliane Gagnon, Katie Weaver et Jasmine Lyons.

Stewart-Jones voit d’ailleurs cette situation d’un bon et elle compte agir en bonne vétérane afin que ses coéquipières profitent pleinement de cette expérience.

« L’équipe est vraiment jeune cette année. Liliane et Jasmine ont été excellentes aux mondiaux U23 et je suis heureuse de les voir en Slovénie. J’aime être là pour les plus jeunes et les accompagner dans leurs premières courses, que ce soit en Coupe du monde ou aux Championnats du monde. C’est une énorme motivation », a-t-elle expliqué.

« Je veux que le Canada connaisse du succès en ski de fond sur la scène internationale et si je peux faire un petit quelque chose pour aider la prochaine génération, ce sera mission accomplie. »

– Katherine Stewart-Jones

Le site de Planica occupe d’ailleurs une place spéciale dans le cœur de Katherine Stewart-Jones. Il s’agit de l’endroit où elle avait skié en Coupe du monde pour la toute première fois, en janvier 2016.

« J’ai seulement été là une fois dans ma carrière. Je ne sais pas trop à quoi m’attendre en ce qui a trait aux parcours. Normalement, aux Championnats du monde, les parcours sont difficiles. Donc, je pense que je vais aimer ça », a-t-elle conclu en riant.

Vous pourriez aussi aimer...

31 Mai - 2024 | par Louis-Michel Lelièvre

Jacqueline Simoneau se couvre d’or à la maison

Le Canada mérite l’argent à l’épreuve technique par équipe Montréal, 31 mai 2024 (Sportcom) – Après sa médaille d’or aux Championnats du…

Nos partenaires