27 Fév - 2022 | par Luc Turgeon

Ski de fond – Coupe du monde

Katherine Stewart-Jones tire parti de sa journée de congé

Nouvelle

Photo: Nordiq Canada

Montréal, 27 février 2022 (Sportcom) – Katherine Stewart-Jones est revenue en force dimanche pour signer le meilleur résultat de sa carrière dans un départ individuel en Coupe du monde. La Québécoise s’est classée 30e du 10 kilomètres classique à Lahti, en Finlande, soit le meilleur résultat canadien de cette épreuve.

Les fondeurs québécois n’ont pas eu beaucoup de repos après leur périple aux Jeux olympiques de Pékin. Pour cette raison, Katherine Stewart-Jones a décidé de s’accorder une journée de congé samedi et de ne pas participer au sprint.

« On n’a pas eu beaucoup de temps entre les courses et ç’a été très long revenir de la Chine. Ça nous a pris environ 30 heures pour se rendre en Finlande. On n’a pas eu beaucoup de sommeil, alors j’ai décidé de prendre une journée pour récupérer, surtout que je veux faire toutes les courses d’ici la fin de la saison. »

La skieuse de Chelsea était de retour en piste dimanche et a eu droit aux applaudissements de plusieurs spectateurs pour faire le plein d’énergie. Une rareté qui fait le plus grand bien en temps de pandémie.

« Il y avait beaucoup de personnes qui nous encourageaient sur le bord de la piste, ça faisait tellement longtemps! Les conditions étaient parfaites! Il a neigé il y a deux jours, c’était ensoleillé, -1 degré Celsius, j’ai juste eu beaucoup de plaisir », a-t-elle décrit.

Stewart-Jones a été constante du début à la fin pour afficher un temps de 26 min 39,1 s (+2 minutes 10,7 secondes) pour fermer le top-30.

« J’ai eu un bon départ, puis je suis restée parmi les mêmes places jusqu’à la fin. C’est un parcours que j’avais déjà skié, mais ça faisait 5 ans, aux Championnats du monde de 2017. J’avais vraiment eu une bonne course à ce moment-là (NDLR : une 35e place à cette même épreuve), alors j’avais confiance. »

Meilleure Canadienne au sprint samedi, Cendrine Browne a pris le 36e rang du 10 kilomètres classique dimanche. Elle a franchi la ligne d’arrivée 2 minutes 24,5 secondes derrière la gagnante, la Norvégienne Therese Johaug.

Triple médaillée d’or des Jeux olympiques de Pékin, Johaug a stoppé le chronomètre à 24 min 28,4 s, tout juste devant la Russe Natalia Nepryaeva (+1,2 seconde). La Finlandaise Krista Parmakoski (+16,5 secondes) a terminé troisième.

Laura Leclair a quant à elle fini 58e (+4 minutes 27,9 secondes).

Une 23e place « très respectable »

Chez les hommes, Antoine Cyr a mené l’équipe nationale pour prendre le 23e rang du 15 kilomètres classique remporté par le Finlandais Iivo Niskanen. Le champion olympique a triomphé en solo devant ses partisans.

Le Norvégien Johannes Hoesflot Klaebo (+17,6 secondes) et le Suédois William Poromaa (+18 secondes) ont complété le podium.

« C’est une bonne distance pour moi habituellement. Je voulais partir fort pour bien me placer dans la course dès le départ et je pense que ç’a bien fonctionné », a expliqué Antoine Cyr, celui qui s’était classé 11e de cette épreuve à Ruka, en début de saison. Aux Jeux olympiques de Pékin, il a conclu au 37e échelon.

« Je suis content de la façon dont j’ai skié. J’avais de bons skis grâce aux techniciens et au bout de la ligne, je pense qu’il m’en a manqué un peu dans la finale pour réaliser le résultat dont je suis capable », a mentionné Cyr, qui visait un top-20 à Lahti.

« 23e, c’est très respectable et je suis super content avec ça aussi! J’ai hâte pour la suite et je regarde devant pour les prochaines étapes de la Coupe du monde afin de démontrer que j’ai ma place ici. »

Il affirme lui aussi combattre la fatigue dans ce calendrier exigeant, d’autant plus que les athlètes canadiens n’ont pas eu le luxe de retourner à la maison après les Jeux, contrairement à plusieurs Européens.

« Ça reste notre travail ! Il faut être ouvert d’esprit et s’adapter le plus rapidement possible aux conditions. Plusieurs sont dans le même bateau, on regarde le positif et on garde la motivation. Il y a beaucoup de déplacement, il faut s’y rendre d’une manière ou d’une autre. On doit rester hydratés, on mange bien, toutes les choses plates qu’un athlète doit faire! »

Olivier Léveillé s’est lui aussi hissé parmi les 30 meilleurs du 15 kilomètres classique dimanche avec une 29e place (+1 minute 59,1 secondes). Philippe Boucher s’est classé 59e (+3 minutes 26,8 secondes) et Léo Grandbois, qui en était à sa toute première Coupe du monde, a fini 62e (+3 minutes 38,9 secondes).

Les athlètes se dirigeront maintenant en Scandinavie pour poursuivre leur saison en Suède et en Norvège.

Vous pourriez aussi aimer...

14 Avr - 2024 | par Louis-Michel Lelièvre

Une interruption qui brise le rythme

Montréal, 14 avril 2024 (Sportcom) – Clara Émond (EF Education-Cannondale) était dans une échappée à deux et Simone Boilard (Uno-X Mobility) bataillait…

Nos partenaires