3 Mar - 2023 | par Mathieu Fontaine

Patinage de vitesse sur longue piste – Championnats du monde

Laurent Dubreuil détrôné par un prodige au 500 m

Nouvelle

Trois patineurs sur le podium

Patinage de vitesse Canada

Montréal, 3 mars 2023 (Sportcom) – Laurent Dubreuil semblait bel et bien en voie de défendre son titre au 500 m vendredi, aux Championnats du monde disputés à Heerenveen, aux Pays-Bas. C’était cependant avant le passage de Jordan Stolz, vainqueur « surprise » avec plus de trois dixièmes de seconde d’avance sur le Québécois, médaillé d’argent à l’issue de l’épreuve.

Auteur d’un chrono de 34,46 s au terme d’une course âprement disputée contre le Japonais Wataru Morishige, plus lent de seulement deux petits centièmes de seconde et éventuel médaillé de bronze, Laurent Dubreuil avait toutes les raisons de croire qu’il pouvait de nouveau monter sur la plus haute marche du podium de l’épreuve reine des mondiaux sur longue piste.

Sur la patinoire, on le voyait frapper la feuille d’érable située sur le devant de son uniforme, tout en demandant à la foule de s’animer davantage. « J’y croyais ! Je pensais que j’avais une chance et c’est tout ce que je pouvais demander de ma course, de me retrouver dans une position où je pouvais gagner. Je savais que le dernier droit avec Morishige était très important et j’avais réussi à le devancer », a confié Dubreuil en visioconférence après l’épreuve.

Ne restait alors qu’une seule vague à prendre le départ et l’Américain Jordan Stolz n’a pas manqué de s’inviter à la fête.

Confronté au Japonais Yuma Murakami, médaillé de bronze des Jeux de Pékin, le jeune prodige de 18 ans s’est montré sans complexe pendant la course. Après un bon départ, il s’est lentement détaché de son adversaire avant de filer à toute allure dans le dernier virage de l’épreuve pour stopper le chrono à 34,10 s quelques instants plus tard.

« Je pense que personne ne pouvait se douter que Stolz sortirait une performance complètement extra-terrestre ! De gagner le mondial par plus de trois dixièmes, c’est très rare et il n’a que 18 ans. […] Je suis allé le voir, je l’ai félicité et je lui ai dit que quand j’allais avoir 60 ans, j’allais dire à mes petits-enfants que j’avais coursé contre lui », a commenté Dubreuil, toujours estomaqué par la performance de son rival.

Déjà tenant du titre mondial junior au 500 m, Stolz est ainsi devenu le plus jeune patineur de l’histoire du patinage de vitesse sur longue piste à être sacré champion du monde dans une épreuve individuelle et le deuxième en plus de quatre décennies à remporter les titres junior et senior lors de la même saison.

« Il n’y a aucune gêne à finir deuxième derrière Tiger Woods dans un bon tournoi. C’est à ce niveau-là, à quel point il est dominant. Il a planté le field complètement ! »

 – Laurent Dubreuil

Pour sa part, le Lévisien a conclu sa campagne sur 500 m avec une sixième médaille en sept sorties sur cette distance. Le tout lui a valu un second triomphe consécutif au classement cumulatif de la Coupe du monde et, naturellement, le titre de vice-champion du monde. De quoi le satisfaire pleinement.

« Ce n’est pas parce qu’il m’a battu par beaucoup que je suis moins fier de ma course. J’ai fait mon travail et j’ai quand même battu tous les autres. Au final, c’est une très, très bonne course et je ne pouvais pas vraiment demander mieux », a-t-il analysé, tout en rendant une fois de plus crédit au représentant des États-Unis.

« Je veux toujours gagner, mais c’est facile d’accepter de se faire battre. Le patin, ça ne ment pas. Si l’autre est meilleur que toi, tu dois trouver une façon de t’améliorer pour la prochaine fois. Et quand quelqu’un est bon comme ça, il n’y a pas grand-chose à faire. C’est plus un privilège de patiner contre lui. »

Il s’agit aussi d’une deuxième médaille en autant de jours pour Dubreuil qui avait été décoré d’or au sprint par équipe jeudi, en compagnie d’Antoine Gélinas-Beaulieu et de Christopher Fiola. Ce dernier était d’ailleurs en action au 500 m vendredi et il s’est classé 12e (+0,91 seconde).

Place au 1000 m

La poussière étant maintenant retombée après une journée haute en émotions, également marquée par les médailles d’or et d’argent récoltés par Valérie Maltais et Antoine Gélinas-Beaulieu lors des poursuites par équipe, les prochaines heures seront au repos en vue des épreuves de samedi.

D’abord, Maltais s’élancera au départ groupé et elle tentera de répéter ses exploits réalisés lors de la dernière Coupe du monde de la saison, où elle avait terminé troisième.

Puis, Dubreuil et Gélinas-Beaulieu voudront encore en mettre plein la vue. Cette fois ce sera à l’occasion du 1000 m, une épreuve où ils ont tous les deux été médaillés en Coupe du monde cette saison.

Si la course s’annonce ardue aux dires du vice-champion olympique, particulièrement en raison des symptômes d’un rhume, il assure qu’il laissera tout sur la glace pour clore sa campagne de la meilleure des manières.

« Je vois ça comme un bonus. Ma saison est un succès franc, peut-être même ma meilleure à vie. Peu importe ce qui arrive demain, je vais sortir de là extrêmement content. Je vais vouloir faire la meilleure course possible malgré mon rhume. Ça va faire mal, mais on va attaquer et on verra ce qui se passe par la suite », a conclu Dubreuil, deuxième au cumulatif de la distance en Coupe du monde cette année.

Vous pourriez aussi aimer...

13 Mar - 2023 | par Mathieu Laberge

La nouvelle route de James Piccoli

Montréal, 13 mars 2023 (Sportcom) – La carrière d’un cycliste professionnel est à l’image des routes qu’il parcourt. Tout sauf une longue…

Nos partenaires