2 Mar - 2023 | par Luc Turgeon

Patinage de vitesse longue piste – Championnats du monde

Un trio tout québécois champion du monde à Heerenveen

Nouvelle

Photo: Rafal Oleksiewicz/Patinage de vitesse Canada

Christopher Fiola, Laurent Dubreuil et Antoine Gélinas-Beaulieu remportent le sprint par équipe

Montréal, 2 mars 2023 – Antoine Gélinas-Beaulieu avait mentionné que l’équipe canadienne allait être « dangereuse » aux Championnats du monde de patinage de vitesse longue piste. Ses adversaires en ont eu la preuve jeudi en le voyant filer vers l’or du sprint par équipe avec Laurent Dubreuil et Christopher Fiola, à Heerenveen.

Les attentes étaient élevées pour les trois Québécois qui ont pris place sur la ligne de départ, dans l’ambiance survoltée typique du Thialf. Ils ont démontré pourquoi lors des trois tours qui ont suivi, tours qu’ils ont parcourus en 1 min 19,26 s afin de devenir les premiers champions du monde canadiens de l’histoire à cette épreuve chez les hommes.

« Ce sont des montagnes russes d’émotions, j’essaye de répondre à tous ceux qui m’écrivent pour nous féliciter… c’est toute une job être champion du monde ! » a plaisanté Antoine Gélinas-Beaulieu au bout du fil, en entrevue avec Sportcom.

Il fermait la marche et a franchi la ligne d’arrivée avec le sourire en voyant le chronomètre s’arrêter. Le Sherbrookois s’est frappé la poitrine du poing et a soulevé les bras dans les airs pour célébrer devant les milliers de spectateurs.

« Finir une course comme ça, tout seul comme dernier soldat debout et quand les deux autres ont donné tout ce qu’ils avaient sur la glace juste avant moi, je vais m’en souvenir toute ma vie de cette sensation-là. »

Le podium était alors assuré, mais pas la victoire. La dernière paire du jour présentait les formations néerlandaise et norvégienne. Malgré de bons départs, elles n’ont pas été en mesure de devancer les Canadiens, décrochant l’argent (+0,41 seconde) et le bronze (+0,54 seconde), respectivement.

« Ç’a été toute une course et on a fait notre job. Chris a eu un super départ, bien contrôlé. On a attendu Antoine et quand il est arrivé pour s’accrocher, on a mis toute la gomme. J’ai eu un super bon tour et Antoine a bien fini jusqu’à la fin. Pour nous, c’est mission accomplie ! » a partagé Laurent Dubreuil.

« Ça lance parfaitement nos Championnats ! […] C’est tout un accomplissement, on est champions du monde ! Que mes autres courses aient bien ou mal, on va quand même revenir à la maison avec ce titre », a-t-il ajouté.

Ce même trio avait obtenu la médaille de bronze de cette épreuve à la Coupe du monde de Calgary, en décembre dernier. Dubreuil et Gélinas-Beaulieu avaient ensuite remporté la médaille d’or en Pologne, il y a deux semaines, en compagnie d’Anders Johnson.

Quelques minutes plus tôt jeudi, les Canadiennes Brooklyn McDougall, Carolina Hiller et Ivanie Blondin ont elles aussi été couronnées championnes du monde au sprint par équipe féminin, une autre première historique pour le Canada.

« On a gagné dans la Mecque de notre sport, entourés de toute l’équipe canadienne et après avoir vu les filles l’emporter aussi. C’est un beau melting pot pour que j’aie de la misère à m’endormir ! » a confié Gélinas-Beaulieu, gonflé à bloc en vue de ses trois prochaines courses.

Photo: Rafal Oleksiewicz/Speed Skating Canada)

Valérie Maltais, meilleure Canadienne au 3000 m

Dès la première Coupe du monde de la saison, Valérie Maltais parlait d’un processus pour décrire la saison qui l’attendait. Un processus qui allait la guider jusqu’aux Championnats du monde au sommet de sa forme. Elle a signé le meilleur résultat de sa carrière au 3000 m en se faufilant parmi le top-5 de cette distance.

Elle a terminé cinquième avec un chrono de 3 min 59,88 s, à 0,47 seconde d’une médaille de bronze et 3,02 secondes derrière la médaillée d’or, la Norvégienne Ragne Wiklund. C’est d’ailleurs avec la nouvelle championne du monde que Maltais a formé une paire jeudi.

« Je suis très contente de ma course et je suis consciente que je suis proche du podium », a partagé Valérie Maltais, qui espérait un temps sous la barre des 4 minutes.

« En était jumelée avec la championne de la Coupe du monde, je savais que ça allait être une bonne paire. Je ne voulais pas la laisser aller et je voulais donner le tout pour le tout. Je me sens bien physiquement et je me sentais d’attaque pour croire à un podium. Je ne suis pas passée aussi près dans ma carrière, c’est ma meilleure course en termes d’exécution et de la manière dont je l’ai approchée. »

La Québécoise avait pris le sixième rang du 3000 m à la dernière Coupe du monde du calendrier présentée à Tomaszow Mazowiecki, en Pologne. Elle avait également mis la main sur la médaille d’argent du départ groupé. Deux résultats qui lui ont donné confiance en prévision des mondiaux.

« Quand je suis arrivée en longue piste, je regardais les filles sur le podium en les trouvant vraiment meilleures que moi. Cette année, tout au long de la Coupe du monde, j’étais à la recherche du podium et là, je suis proche, j’ai réduit cet écart avec les filles. La médaille en Pologne est venue briser cette barrière-là au départ groupé, ne reste plus qu’à faire la même chose au 3000 m », a expliqué la meilleure patineuse canadienne de cette épreuve.

La championne olympique Irene Schouten, des Pays-Bas, a reçu l’argent, accusant un retard de 54 centièmes de seconde sur Wiklund. La Tchèque Martina Sablikova (+1,49 seconde) a complété le podium, comme elle l’avait fait aux Jeux de Pékin l’an dernier.

Les Canadiennes Isabelle Weidemann (+4,46 secondes) et Ivanie Blondin (+8,58 secondes) se sont classées 6e et 9e.

Elles feront toutes les deux équipes avec Valérie Maltais vendredi à la poursuite. Le trio canadien, médaillé d’or aux Jeux olympiques et champion du classement cumulatif de la Coupe du monde cette saison, tentera de gagner son premier titre aux Championnats du monde.

Les deux victoires du jour motivent la Québécoise à boucler la boucle.

« Ça apporte de la bonne énergie pour la poursuite. C’est cool ! Deux titres de champions du monde, hommes et femmes, pas le choix de faire la même affaire demain. »

Vous pourriez aussi aimer...

31 Mai - 2024 | par Sportcom

Aurélie Rivard au pied du podium

Montréal, 31 mai 2024 (Sportcom) – Aurélie Rivard (S10) s’est qualifiée pour une deuxième finale en deux jours aux Séries mondiales de…

8 Juin - 2024 | par Mathieu Laberge

Derek Gee désormais sur le podium virtuel

Montréal, 8 juin 2024 (Sportcom) – Victorieux pour une deuxième journée de suite, le Slovène Primoz Roglic (BORA – hansgrohe) a accentué…

Nos partenaires