8 Déc - 2023 | par Mathieu Fontaine

Ski cross – Coupe du monde

Le malheur des uns fait le bonheur des autres

Nouvelle

Un skieur canadien souriant avec sa médaille et son trophée.

X / Alpine Canada

Jared Schmidt remporte sa première Coupe du monde, Brittany Phelan remonte jusqu’à l’argent

Montréal, 8 décembre 2023 (Sportcom) – Jared Schmidt avait peine à croire son entraîneur quand il lui a soufflé que son rival Youri Duplessis Kergomard allait être disqualifié et que, par le fait-même, il venait de remporter la première Coupe du monde de sa carrière en ski cross.

« C’est vraiment spécial ! J’ai travaillé fort pour cette victoire, donc ça fait du bien ! » a lancé d’emblée le vainqueur de l’étape présentée vendredi, à Val Thorens, en France.

Comme le démontrent ses propos d’ouverture, il n’y a pas de mauvaise manière d’accomplir ce fait d’armes que peu d’athlètes auront la chance d’inscrire à leur curriculum vitae. Surtout que ce premier triomphe, il ne l’aura pas volé.

Quatrième au départ de la course ultime, Schmidt a eu très peu d’occasions de dépasser au sommet du parcours. Mais il n’a pas changé son approche pour autant.

« Ce n’est pas facile quand tu sors en quatrième place, mais je savais que j’avais de la vitesse en haut et que je pouvais rester assez près jusqu’au bas de la piste, a expliqué celui qui comptait deux médailles de bronze à sa fiche avant cette victoire. Il faut avoir la bonne mentalité dans ce genre de course, c’est-à-dire continuer à pousser avec l’idée que tout peut encore arriver. »

La patience aura finalement été son meilleur allié et ce qui devait arriver arriva.

Dans la dernière portion du parcours, un contact entre le skieur local Youri Duplessis Kergomard et l’Autrichien Johannes Rohrweck a ouvert la porte à l’athlète de 26 ans qui n’a pas manqué de saisir sa chance.

Il s’est d’abord retrouvé troisième en raison de la chute de Rohrweck, avant de prendre l’intérieur sur le Suédois David Mobaerg dès le virage suivant. « Tout à coup, j’étais dans une position favorable et, à partir de là, j’ai très bien skié. J’avais une bonne ligne de course et j’ai pu remonter de deux rangs », a-t-il analysé après coup.

Le trio de tête mené par Duplessis Kergomard est demeuré groupé jusqu’à la ligne d’arrivée, où Schmidt croyait avoir raflé l’argent. Les officiels ont cependant disqualifié le représentant de la France pour avoir accroché son adversaire par l’arrière, propulsant Schmidt vers l’or.

Ce dernier s’est immédiatement retourné vers ses coéquipiers réunis en bordure de la piste et les célébrations ont repris de plus belle.

« Quand mon coach m’a dit ça, j’ai juste dit »no way! » » a commenté en riant le gagnant, accompagné sur le podium par Mobaerg et Rohrweck, deuxième et troisième dans l’ordre.

« C’est cool d’avoir gagné ici, à Val Thorens. Ce n’est pas une course facile est c’est (un moment) spécial. […] Comme équipe, on est vraiment forts ensemble et ce n’est pas juste moi qui ai gagné aujourd’hui (vendredi), c’est toute l’équipe ! C’est vraiment une famille avec tous nos entraîneurs et les physiothérapeutes », a-t-il conclu avant de retourner rejoindre ses compatriotes pour fêter l’accomplissement comme il se doit.

Schmidt n’était d’ailleurs pas le seul de sa formation à avoir de bonnes raisons de célébrer. À peine quelques minutes avant sa victoire, une autre athlète québécoise a pu lever les bras en croisant la ligne d’arrivée, soit Brittany Phelan.

Quatrième la veille en lever de rideau de la saison 2023-2024, la vétérane de 32 ans a pu améliorer son sort en décrochant la deuxième place d’une grande finale âprement disputée chez les femmes.

Elle s’est retrouvée en queue de peloton dès les premiers instants de la course, mais elle a pu revenir sur ses rivales à des endroits stratégiques de la piste. Elle a entre autres réalisé un dépassement sur la Suédoise Sandra Naeslund à la mi-parcours après avoir profité de l’effet d’aspiration.

Malgré un léger contact, la Québécoise s’est hissée devant la championne du monde et elle a pu consolider son deuxième rang en demeurant en contrôle dans les virages, contrairement à ses rivales derrière.

Celle qui revient tout juste d’une blessure à un genou a ainsi filé vers l’argent derrière l’Allemande Daniela Maier. La Française Marielle Berger Sabbatel a de son côté complété le top-3.

Quatrième du jour, Sandra Naeslund a vu sa série de victoires consécutives en Coupe du monde prendre fin à 18 aux courses individuelles. La seule étape qu’elle n’avait pas gagnée depuis le 19 décembre 2021 était celle de Craigleith l’an dernier, où elle n’avait simplement pas pris le départ.

Seule autre Québécoise en lice à Val Thorens, Hannah Schmidt a de nouveau atteint la petite finale, mais elle n’a pu terminer sa course. Celle qui avait terminé cinquième jeudi pointe cette fois au huitième rang du classement général.

Le circuit de la Coupe du monde de ski cross se transportera en Suisse, plus précisément à Arosa, pour un arrêt prévu lundi et mardi.

Vous pourriez aussi aimer...

Nos partenaires