10 Mar - 2024 | par Louis-Michel Lelièvre

Escrime – Grand Prix Westend

Malinka Hoppe Montanaro vise toujours plus haut

Nouvelle

Montréal, 10 mars 2024 (Sportcom) – Malinka Hoppe Montanaro a atteint le tableau principal de 64 au Grand Prix Westend à Budapest, en Hongrie, après une éprouvante première journée pour amorcer le week-end. Satisfaite de ce résultat, l’épéiste souhaite tout de même être en mesure de passer à l’étape suivante lors de ses prochaines compétitions.

Dimanche, Hoppe Montanaro faisait face à la Française Auriane Mallo-Breton lors de son duel dans le tableau des 64. De petites erreurs techniques ont finalement coûté de précieux points à la Québécoise qui s’est avouée vaincue par la marque de 15-10, terminant au 54e rang du classement final de la compétition.

« Ça faisait très, très longtemps que je n’avais pas tiré en 15 touches contre elle. Je n’avais rien à perdre et je voulais m’amuser, sans trop m’exciter. J’ai commis deux erreurs au milieu de l’affrontement. J’avais du mal à la repousser et j’analysais mal la distance derrière elle, ce qui lui permettait souvent de contre-attaquer pour marquer », a raconté Hoppe Montanaro en entrevue avec Sportcom.

Plus tôt dans le tournoi, Hoppe Montanaro avait remis une fiche de quatre victoires et deux défaites en ronde des poules.

« Les deux matchs que j’ai perdus se sont joués à une touche. Quatre victoires et deux défaites, ce n’est pas mal. J’ai respecté le plan de match de mon entraîneur, c’est sûr que ce n’est pas agréable de perdre des matchs serrés, mais ce n’est pas trop grave », a-t-elle indiqué.

Avec plus de 320 athlètes inscrites à la compétition, la route s’annonçait tout de même ardue pour la Montréalaise après la ronde des poules. Elle a toutefois été en mesure de vaincre coup sur coup l’Israélienne Viki Ossipov et la Hongroise Reka Marschall, deux escrimeuses qui avaient eu raison d’elle récemment.

« Cette fin de semaine, le tableau était particulièrement difficile pour tout le monde. L’Israélienne m’avait sorti au premier tour à la Coupe du monde de Vancouver en décembre et la Hongroise m’avait battu en poule plus tôt dans la journée. C’était l’occasion de prendre ma revanche et de ne pas refaire les mêmes erreurs. Ç’a été deux beaux défis que j’ai réussi à surmonter. »

Dans son dernier duel avant d’atteindre le tableau des 64, Hoppe Montanaro a fait face à Michal Shukurov, elle aussi d’Israël. À la grande surprise de la Québécoise, il s’est agi de son duel le moins demandant de la journée, elle qui l’a emporté 15-5.

« Je ne connaissais pas vraiment Shukurov. Je ne sais pas pour quelles raisons exactement, mais j’ai eu beaucoup plus de facilité dans ce match-là. Je suis demeurée patience, sérieuse et minutieuse malgré l’écart qui se creusait », a expliqué Hoppe Montanaro.

De son côté, Marie-Frédérique Millette a été freinée au premier tour du tableau des 256, s’inclinant 15-8 face à l’Allemande Alexandra Zittel. La Québécoise a terminé la compétition en 212e place.

C’est finalement la Hongroise Anna Kun qui a remporté les grands honneurs de la compétition, s’imposant 15-11 en finale face à sa compatriote Eszter Muhari.

Cette 54e place est positive pour Hoppe Montanaro, qui espère tout de même être en mesure de passer au tableau des 32 lors de son prochain tournoi.

« Il y a beaucoup de positif à en tirer, ça fait du bien d’accéder à nouveau au tableau final. C’est la première fois que je me retrouve dans le tableau des 64 depuis ma blessure. Évidemment, je ne veux pas me contenter de ça, je veux aller plus loin. Je suis dans un bon état d’esprit et je vais vouloir faire encore mieux la prochaine fois. »

En ce qui a trait au processus de qualification olympique, Malinka Hoppe Montanaro se veut très réaliste. Comme les États-Unis ne font présentement pas partie du top-4 mondial en épée du côté féminin, les chances du Canada d’obtenir leur billet pour Paris sont minces.

« Ça va être très compliqué. Il faudrait que les Américaines grimpent dans le top-4, et présentement, il y a un écart important entre elles et la quatrième place. Il reste une Coupe du monde et ce sera vraiment, vraiment difficile. On va évidemment tout donner quand même à notre prochaine compétition », a conclu Malinka Hoppe Montanaro, qui sera de retour en action à la Coupe du monde de Nanjing, en Chine dès le 22 mars.

Vous pourriez aussi aimer...

24 Mar - 2024 | par Louis-Michel Lelièvre

Une fin de saison en or pour Aurélie Moisan

Montréal, 24 mars 2024 (Sportcom) – Aurélie Moisan n’arrive toujours pas à y croire ! Après avoir une saison au-delà de ses…

Nos partenaires