21 Jan - 2023 | par Mathieu Laberge

Ski acrobatique (sauts) – Coupe du monde

Une victoire, un record et un maillot jaune pour Marion Thénault

Nouvelle

Photo: Sportcom, Ferdinand Goraguer

Lac-Beauport, 21 janvier 2023 (Sportcom) – En remportant la deuxième victoire de sa carrière en Coupe du monde des sauts samedi à Lac-Beauport, Marion Thénault a signé deux grandes premières dans sa jeune carrière : un pointage record dans le circuit (96,23) et enfiler le dossard jaune de meneuse au classement.

La Sherbrookoise a devancé l’Américaine Ashley Caldwell (92,00) et l’Ukrainienne Anastasiya Novosad (86,71).

« Je suis vraiment fière et c’est tellement spécial de partager ça avec tout le monde. […] Honnêtement, j’étais vraiment dans ma bulle et je savais ce que j’avais à faire. Je suis fière d’avoir été dans les leaders toute la journée », a expliqué la gagnante qui a pris une pause des journalistes pour regarder son coéquipier Lewis Irving exécuter son saut de super finale.

Il s’agit d’une deuxième médaille cette saison pour l’athlète de 22 ans qui avait obtenu l’argent à la Coupe du monde de Ruka (Finlande), en décembre dernier.

Lorsque les Australiennes Laura Peel et Danielle Scott n’ont pas été en mesure de franchir le deuxième tour, la petite voix dans la tête de la Québécoise s’est fait entendre pour lui dire : « hé, celle-là, c’est la tienne Marion! »

Encore fallait-il qu’elle mette tout en place pour aller chercher cette victoire et c’est là que tout son travail mental fait au cours des derniers mois a rapporté ses dividendes.

« L’année passée, ça m’avait stressée de compétitionner à la maison, même s’il n’y avait pas de foule (ndlr : en raison des règles sanitaires). Cette année, avec une foule, je savais que ce serait plus difficile émotionnellement. J’avais une routine mentale très stricte, j’avais un plan et j’ai beaucoup visualisé. Honnêtement, ça s’est passé encore mieux que dans ma visualisation ! », a lancé Thénault dans un grand éclat de rire. « C’est beaucoup de gestion intérieure et le but c’est que cela ait l’air facile. Je suis contente que tout avait l’air facile et c’est signe que j’ai réussi à faire ma job. »

L’entraîneur de l’équipe nationale Jeff Bean a raconté en détail ce que sa protégée avait fait au cours de la dernière année pour gagner en confiance et en maîtrise. C’est pour cette raison que le back-full-double-full, qu’elle exécutait pour une première fois Coupe du monde, lui a permis de décrocher une marque personnelle.

« Elle a fait beaucoup de sauts pour qu’elle soit confiante de faire les changements. Elle monte aussi plus haut dans les airs pour que ce soit plus facile d’atterrir. Tout ce travail a culminé dans ce saut qui était un des meilleurs de sa vie », a soutenu l’ancien sauteur.

Un camp estival de ski au Chili où elle a fait beaucoup de ski libre a permis à Thénault d’être encore plus à l’aise sur la neige et cela a paru devant la foule qui comptait plusieurs de ses parents et amis.

« Elle a une plus grande marge d’erreur. Si elle manque un peu de vitesse ou qu’elle est trop vers l’avant, elle peut encore rester droite et faire un bon saut. Je suis un coach vraiment fier de tout le travail qu’elle a fait ! C’est tout ce travail de cinq ans que nous avons fait ensemble ! »

Âgée de seulement 16 ans et s’élançant en Coupe du monde pour une première fois, Rosalie Gagnon, s’est faufilée en première finale grâce à son neuvième rang aux qualifications. Lorsqu’elle a obtenu la confirmation qu’elle passait au deuxième tour, c’est avec les larmes aux yeux que ses coéquipiers lui sont tombés dans les bras. Quelques instants plus tard, c’était au tour de ses parents de lui faire l’accolade.

« Je ne m’attendais pas à ça. Moi, je viens ici juste pour avoir de l’expérience et finalement, j’ai fait un top-12. […] Je n’avais pas vraiment de pression étant donné que c’était ma première fois », a expliqué celle qui a conclu au 11e rang.

Résultats des autres Québécoises

14- Charlie Fontaine
16- Flavie Aumond
18- Alexandra Montminy

Lewis Irving y va le tout pour le tout

Il était en compétition à domicile et Lewis Irving était le seul Canadien en super finale. Le vétéran de 27 ans a joué son va-tout et a violemment frappé la piste avec son dos à la réception de son triple périlleux avec cinq vrilles et a terminé le concours au cinquième rang (80,00).

L’Américain Quinn Dehlinger a remporté la première Coupe du monde de sa carrière grâce à son pointage de 122,62.

Au total des trois rondes, c’est Irving qui a été le mieux noté du jour avec une marque de 123,53 lors de la ronde des qualifications. Le Québécois sait donc qu’il est en forme, même si cela ne s’est pas traduit en une place sur le podium. Au lieu d’y aller de façon conservatrice, il a fait le choix d’y aller le tout pour le tout en super finale avec un saut de cinq vrilles qu’il exécutait pour une première fois en compétition et seulement pour une troisième fois sur la neige.

« Je l’ai travaillé pendant tout l’été et de l’avoir fait en compétition aujourd’hui, je suis content malgré tout. C’est un des sauts les plus difficiles et c’est en préparation des Championnats du monde. »

Le médaillé de bronze olympique à la compétition par équipe des Jeux de Pékin ne regrettait pas son audace après l’épreuve.

« Je visais la médaille d’or intouchable, question de mettre beaucoup de pression sur tout le monde. […] On est tellement beaucoup à avoir des variations de sauts à cinq vrilles qu’en super finale aux Championnats du monde, il faut être capable de l’exécuter. Je suis content de l’avoir fait. »

En qualification son coéquipier à Pékin Miha Fontaine a bien exécuté son saut, sauf qu’il a été catapulté vers l’avant à la réception.

« Le vent s’est levé depuis qu’on a commencé. J’ai augmenté de trois mètres ma hauteur au départ, mais ça m’a manqué encore un peu et j’ai dû mettre les bras en bas tout le long et c’est parti un peu par en avant à la fin. Je suis quand même content. J’ai tout donné, mais ce sont des choses que tu ne peux pas contrôler », a reconnu le jeune homme de 19 ans.

L’entraîneur Jeff Bean a précisé que ce n’était qu’une question de millimètres pour que ce saut soit atterri.

L’action reprendra dimanche à Lac-Beauport pour la troisième étape de la saison de Coupe du monde.

Résultats des autres Québécois

9- Victor Primeau
10- Alexandre Duchaine
11- Émile Nadeau
15- Miha Fontaine
17- Gabriel Dion
18- Nicolas Martineau
20- Anthony Noël
21- Pierre-Olivier Côté

-30-

Vous pourriez aussi aimer...

31 Mai - 2024 | par Louis-Michel Lelièvre

Jacqueline Simoneau se couvre d’or à la maison

Le Canada mérite l’argent à l’épreuve technique par équipe Montréal, 31 mai 2024 (Sportcom) – Après sa médaille d’or aux Championnats du…

16 Juin - 2024 | par India Lafond

Sept Québécois en action à Val di Sole

Montréal, 16 juin 2024 (Sportcom) – Ce dimanche, sept représentants de la Belle Province étaient en action sur la piste de Val…

8 Juin - 2024 | par Mathieu Laberge

Derek Gee désormais sur le podium virtuel

Montréal, 8 juin 2024 (Sportcom) – Victorieux pour une deuxième journée de suite, le Slovène Primoz Roglic (BORA – hansgrohe) a accentué…

Nos partenaires