14 Jan - 2023 | par Mathieu Laberge

Ski alpin – Coupe du monde

Un virage qui fait toute la différence

Nouvelle

Montréal, 14 janvier 2023 (Sportcom) – Valérie Grenier a obtenu son meilleur résultat de la saison dans un super-G de Coupe du monde, samedi, à Sankt Anton am Arlberg, en Autriche. La skieuse du club de Mont-Tremblant et meilleure Canadienne du jour a récolté une 23e place, finissant à 2,04 secondes de la gagnante, l’Italienne Federica Brigone.

La compatriote de Grenier, Marie-Michèle Gagnon, a fini au 26e rang, accusant un retard de 2,41 secondes sur l’Italienne. Les Suisses Joana Haehlen (+0,54 s) et Lara Gut-Behrami (+0,66 s) ont été les autres skieuses à fouler le podium. La Canadienne Stefanie Fleckenstein n’a pas rallié la ligne d’arrivée.

Une erreur survenue en bas de parcours a fortement pénalisé Grenier, tant au classement qu’au chronomètre.

« Il y avait un gros virage qui était très difficile et où plusieurs filles ont eu de la difficulté, dont moi. Je suis arrivée vraiment vite et aussitôt qu’on passait une bosse, il fallait être vraiment propre sur le ski droit. Je n’ai pas fait ça et je suis allée trop loin à droite. J’ai un peu paniqué », a expliqué l’athlète qui s’est retrouvée dans la neige molle. « J’ai failli rater la porte suivante. »

La skieuse de 26 ans a pu franchir les quatre dernières portes du tracé, sauf que le mal était déjà fait.

« C’est dommage, mais au final, quand je pense à ma journée d’aujourd’hui, il y a de bonnes choses à retenir. Encore une fois, c’est un pas vers l’avant pour moi en super-G. Ça fait du bien d’être dans les points (top-30) et d’avoir skié de bonnes parties du parcours. »

La victoire de Valérie Grenier au slalom géant de Kranjska Gora, en Slovénie, le 7 janvier dernier, lui a certainement donné de la confiance, sauf que l’athlète ajoute que la portée de cette première place a aussi ses limites.

« Pour moi, ça ne change pas grand-chose en super-G. Dans ma tête, le super-G, c’est tellement différent et je suis encore en train d’apprendre. Ça faisait quand même un petit bout que je n’en avais pas fait et je me sentais encore un peu comme si j’étais une nouvelle. C’est encore un travail en progression. »

La descente originalement prévue dimanche a été remplacée par un autre super-G étant donné que les descentes d’entraînement n’ont pu être disputées.

-30-

Vous pourriez aussi aimer...

18 Jan - 2023 | par Mathieu Laberge

Barbe, superstitions et aérodynamique

Montréal, 18 janvier 2023 (Sportcom) – Qu’est-ce que deux centièmes de seconde sur une course d’une minute 7,28 secondes ? Presque rien, mais…

Nos partenaires