17 Mai - 2024 | par Mathieu Laberge

Triathlon – Coupe du monde

Les Canadiens passent près de créer la surprise

Nouvelle

Photo: Facebook, Triathlon Canada

Montréal, 17 mai 2024 (Sportcom) – Le jeune quatuor canadien formé de Brock Hoel, Sophia Howell, Mathis Beaulieu et Desirae Ridenour a flirté, pendant un moment, avec une qualification olympique canadienne à l’épreuve du relais mixte, vendredi. Avec encore un dernier relais à faire, la formation de l’unifolié occupait le deuxième rang à la Coupe du monde d’Huatulco, au Mexique.

Tout est ensuite parti en vrille et l’équipe a franchi l’arrivée en sixième place pour ensuite être disqualifiée à cette course où la Norvège et les Pays-Bas ont assuré leur billet pour la capitale française.

Récit d’une course folle.

Le Britanno-Colombien Brock Hoel a propulsé son équipe en tête de course avec la Norvège pour ensuite passer le relais à Sophia Howell. L’Albertaine n’est pas passée au bon endroit avant de plonger dans l’eau et même si cela a allongé son parcours, cette erreur a entraîné la disqualification de son équipe, décision que les représentants du pays ont apprise seulement après l’épreuve.

Le troisième relayeur, Mathis Beaulieu, de Québec, a maintenu son équipe en deuxième place comme il l’a expliqué en entrevue à Sportcom.

« J’ai réussi à remonter un peu sur Casper Stornes à la natation et ensuite, en vélo, j’ai manqué sa roue de très peu. C’est un des meilleurs en vélo dans les Séries des Championnats du monde et j’en ai un peu payé le prix », a reconnu le médaillé de bronze des derniers mondiaux juniors, qui accusait une quinzaine de secondes de retard au moment de passer le relais à Desirae Ridenour, de la Colombie-Britannique, qui, elle, détenait 51 secondes d’avance sur la Hongrie, troisième.

Le Canada a ensuite glissé au classement.

« On est extrêmement déçus, mais de mauvaises journées, ça arrive. Je pense qu’elle (Ridenour) est tombée un peu malade la veille et elle a mentionné qu’elle avait vomi, donc je pense que ç’a joué un peu », a poursuivi Beaulieu, qui n’a pas lancé la pierre à sa coéquipière, ajoutant qu’il était fier de son équipe.

« On y croyait vraiment à la qualification olympique et nous étions tout près. […] L’erreur que nous avons faite, c’est de ne pas prendre de substitut avec une des filles qui fait la course individuelle comme Dominika Jamnicky qui essaie de se qualifier (individuellement) pour les Jeux, d’après moi, nous aurions pu finir deuxièmes confortablement ou même jouer la victoire. Mais ce n’est pas arrivé. »

Comme en 2021, les athlètes canadiens les mieux placés aux classements internationaux n’ont pas pris part à la dernière course de qualification des relais olympiques. Il y a trois ans à Lisbonne, le Canada avait aussi joué de malchance lorsque Aiden Longcroft-Harris avait chuté en vélo et l’équipe n’avait pas obtenu de classement. L’histoire s’est répétée cette année.

Le Canada avait finalement eu sa place au relais mixte de Tokyo grâce à Amélie Kretz qui avait procuré une deuxième place à l’épreuve individuelle féminine en raison de son classement mondial à la fin du processus de qualification.

Mathis Beaulieu prendra donc son expérience de vendredi en vue d’une première participation olympique de Los Angeles, dans quatre ans.

 Il sera au départ de l’épreuve individuelle de distance sprint à Huatulco, dimanche, tout comme son compatriote Filip Mainville.

Les femmes s’élanceront samedi, Maïra Carreau est la seule québécoise inscrite à cette course.

-30-

Vous pourriez aussi aimer...

31 Mai - 2024 | par Sportcom

Aurélie Rivard au pied du podium

Montréal, 31 mai 2024 (Sportcom) – Aurélie Rivard (S10) s’est qualifiée pour une deuxième finale en deux jours aux Séries mondiales de…

Nos partenaires