4 Mai - 2022 | par Mathieu Laberge

Cyclisme sur route – 4 Jours de Dunkerque (2.Pro)

Human Powered Health joue bien ses cartes, mais perd le maillot rose

Nouvelle

Photo: Human Powered Health

Montréal, 4 mai 2022 (Sportcom) – Arvid De Kleijn (Human Powered Health) a perdu le maillot rose de meneur aux 4 Jours de Dunkerque, mais son coéquipier Pier-André Côté n’était pas abattu pour autant, mercredi, à l’issue de la deuxième étape de cette compétition cycliste présentée dans le nord de la France. Au contraire, Côté en retire plusieurs points positifs à l’issue de cette journée où le Français Jason Tesson (St-Michel – Auber93) s’est imposé au sprint.

Cette victoire de Tesson lui permet de passer de la deuxième à la première place du classement général provisoire, détrônant du même coup De Kleijn, quatrième du jour. Le vainqueur de l’étape de mardi est désormais au deuxième rang, à 9 secondes du Français après les 182 kilomètres du parcours entre Béthune et Maubeuge.

Pier-André Côté, 16e du jour dans le même temps que le vainqueur, était satisfait d’avoir bien joué son rôle de poisson-pilote dans les derniers kilomètres où le mobilier urbain, les ronds-points et la route étroite étaient des conditions risquées pour le peloton qui roulait à haute vitesse.

« Par moments, la route nous amenait naturellement à sauter par-dessus le mobilier urbain et on se retrouvait du côté gauche de la médiane, alors que nous devions prendre le carrefour giratoire par la droite. C’était assez compliqué, mais je suis content du travail qu’on a fait », a commenté le cycliste de Saint-Henri-de-Lévis, qui est 18e au classement général provisoire, à 19 secondes du maillot rose.

« J’ai pu amener Arvid dans le top-5 dans le dernier kilomètre et il finit quatrième. Ça confirme qu’il est encore capable de livrer. »

Côté était aussi fier de son équipe qui a bien joué ses cartes pour contrôler l’écart de l’échappée du jour, malgré qu’elle ait perdu les services de l’Américain Gage Hecht, qui n’a pas pris le départ mercredi à la suite d’une chute survenue la veille.

« Si tu veux garder deux ou trois gars à la fin pour préparer le final et aider Arvid, il n’en reste pas beaucoup pour rouler. On n’a fait que rouler Nathan Brown pendant une bonne partie de l’épreuve pour contrôler l’écart à 3 minutes pendant les 100 premiers kilomètres. Ensuite, le rythme naturel de la course a fait en sorte que nous sommes revenus sur l’échappée de façon plus organique qu’en brûlant trop de gars. »

Le Québécois a entouré les étapes de jeudi et de samedi sur son calendrier, car ces parcours sont faits sur mesure pour lui et il pourrait bien obtenir son bon de sortie. Se sentant bien en jambes, l’athlète de 25 ans aimerait décrocher un deuxième bouquet cette saison après sa victoire au Grand Prix Criquelion (1.2), le 20 mars dernier.

« Les deux premières étapes, c’est vraiment encourageant, car je fais le travail de lead out et je peux rester dans le même temps que les sprinters. […] Je ne veux pas me mettre trop de pression, mais j’ai de beaux signes (de ma bonne forme). »

Jeudi, la troisième étape sera présentée sur un parcours de 170 kilomètres entre Péronne et Mont-Saint-Éloi.

Simone Boilard en bonne position au Tour de Bretagne

Toujours en France, mais un peu plus à l’ouest cette fois, Simone Boilard (St-Michel – Auber93) a été la troisième à franchir le fil d’arrivée de la deuxième étape au Tour de Bretagne (2.1). La cycliste de Québec a accusé un retard de 2 secondes sur la gagnante, l’Italienne Marta Bastianelli (UAE Team ADQ), qui a remporté le Festival Elsy Jacobs dimanche dernier.

Boilard (+18 secondes) passe de la dixième à la cinquième place au classement général provisoire où trône Bastianelli.

Le Tour prendra fin samedi.

-30-

Vous pourriez aussi aimer...

11 Mai - 2024 | par Mathieu Laberge

Une avant-dernière étape avant Paris

Montréal, 11 mai 2024 (Sportcom) – En finissant septième de la finale du 200 m VL2 des Championnats du monde de paracanoë, Mathieu…

Nos partenaires