11 Déc - 2022 | par Mathieu Laberge

Patinage de vitesse longue piste – Coupe du monde

Dubreuil en argent, Gélinas-Beaulieu en bronze !

Nouvelle

Photo: Patinage de vitesse Canada

Montréal, 11 décembre 2022 (Sportcom) – Deux centièmes de seconde. C’est le mince écart qui a séparé chacun des quatre premiers du classement final du 1000 mètres de la Coupe du monde de vitesse longue piste de Calgary, dimanche, où les Québécois Laurent Dubreuil et Antoine Gélinas-Beaulieu ont été médaillés d’argent et de bronze.

Seul le Néerlandais Hein Otterspeer (1 min 7,28 s) a été plus rapide que Dubreuil (1 min 7,30 s) et Gélinas-Beaulieu (1 min 7,32 s). La jeune sensation américaine Jordan Stolz (1 min 7,34) a suivi au quatrième rang.

Dubreuil avait également fini deuxième au premier 1000 mètres de Coupe du monde de la saison, à Stavanger, en Norvège, derrière Stolz, et on pouvait lire sur le visage qu’il s’en voulait lorsqu’il a vu que la victoire lui avait échappé par une marge aussi infime.

« Je savais que j’avais une bonne course, mais après ça, ça peut virer de n’importe quel bord », a reconnu celui qui s’était imposé au 500 mètres de la veille.

« C’est sûr que je sentais que j’avais de bonnes chances aujourd’hui (dimanche). Finir deuxième, c’est bon, mais je n’ai jamais gagné de 1000 mètres dans ma carrière en Coupe du monde et c’était tellement proche que j’aurais aimé ça être capable de le faire. »

L’athlète de 30 ans et médaillé d’argent olympique de la spécialité était agréablement surpris d’être sur le podium avec son partenaire d’entraînement. Un moment qui pourrait se répéter encore plus souvent dans les années à venir croit-il.

« Je commence à avoir beaucoup de médailles en Coupe du monde, mais il n’y a aucune raison que je sois tout seul. En courte piste, ils ont gagné plein de médailles à Almaty en fin de semaine et il y a un monde où (en longue piste) on peut en gagner autant qu’eux » a poursuivi Dubreuil, faisant référence aux membres de la cinquantaine de clubs québécois de courte piste qui ont désormais accès à un anneau couvert de 400 mètres à Québec.

Gélinas-Beaulieu avait été décoré du bronze à l’épreuve du départ groupé aux Championnats du monde par distances individuelles de 2020. C’est presque sur la pointe des pieds qu’il avait amorcé la présente campagne. Après son premier 1500 mètres de la saison à Stavanger, à la mi-novembre, le Sherbrookois d’origine avait mentionné à Sportcom qu’il avait « faim pour courser et améliorer des trucs. »

Alors, est-il maintenant pleinement rassasié?

« Ç’a l’air que je le suis! » a lancé en riant celui qui a mis la main sur la première médaille individuelle de sa carrière en Coupe du monde. « Je ne me suis pas concentré sur quelque chose de précis, mais juste à force de faire des courses, des départs et de la vitesse, ça revient de plus en plus. […] Ce sentiment d’être relaxe, de pousser fort et de la bonne manière est vraiment venu aujourd’hui. Tout ce que je mets dans mon plan de course a été respecté. »

Gélinas-Beaulieu a parfaitement profité de l’effet d’aspiration offert par son opposant polonais au changement de couloir avant d’entrer dans le virage final.

« Je savais que ça pouvait arriver, mais ça s’est exécuté exactement comme le je voulais. »

L’autre petite victoire pour lui en ce dimanche, c’est aussi de ne pas avoir été aux prises avec une crise d’asthme, lui qui en avait déjà fait deux au cours de la fin de semaine. Le patineur savait que l’équipe médicale était là pour lui venir en aide en cas de besoin.

« Ça m’a donné toute la confiance possible à juste aller là-bas pour avoir du fun à aller le plus vite possible. Et ç’a paru. »

Il a déjà hâte aux courses du week-end prochain : « C’est assez incroyable. Laurent m’a toujours inspiré au 1000 mètres. Il est ultra rapide et de voir que je suis tout juste derrière, ça me donne vraiment confiance. J’apprends beaucoup de lui et ça montre aussi que la semaine prochaine, au sprint par équipe, on va avoir une méchante équipe! »

Au départ groupé féminin, Valérie Maltais a conclu avec une 12e place.

Finalement, au groupe B du 1000 mètres féminin, Béatrice Lamarche (1min 16,380 s) s’est classée huitième.

L’élite mondiale du patinage de vitesse longue piste demeurera à Calgary afin de prendre part à une autre étape de la Coupe du monde à compter de vendredi prochain

-30-

Vous pourriez aussi aimer...

18 Jan - 2023 | par Mathieu Laberge

Barbe, superstitions et aérodynamique

Montréal, 18 janvier 2023 (Sportcom) – Qu’est-ce que deux centièmes de seconde sur une course d’une minute 7,28 secondes ? Presque rien, mais…

Nos partenaires